La province d'Idleb ainsi que des secteurs des provinces voisines de Hama, Alep et Lattaquié, contrôlés par Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche d'Al-Qaïda), sont le théâtre depuis fin avril de raids intenses du régime et de son allié russe, et d'affrontements meurtriers entre jihadistes et forces loyales au président Bachar al-Assad. "Dix-sept civils, dont cinq enfants, ont été tués lundi dans des frappes aériennes et des tirs de missiles contre la province d'Idleb", a indiqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Parmi eux, "neuf personnes, dont trois enfants, ont péri dans la seule ville d'Ariha", a ajouté M. Abdel Rahmane, faisant état d'"au moins 47 blessés" dans l'ensemble de la province. Dimanche, des frappes menées par l'aviation syrienne ont tué 12 civils, selon l'OSDH. Selon l'Observatoire, plus de 250 civils, dont une cinquantaine d'enfants, ont déjà péri dans l'escalade des violences dans la région depuis fin avril. Plus de 200.000 personnes ont en outre été déplacées durant la même période, selon l'ONU. (Belga)

La province d'Idleb ainsi que des secteurs des provinces voisines de Hama, Alep et Lattaquié, contrôlés par Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche d'Al-Qaïda), sont le théâtre depuis fin avril de raids intenses du régime et de son allié russe, et d'affrontements meurtriers entre jihadistes et forces loyales au président Bachar al-Assad. "Dix-sept civils, dont cinq enfants, ont été tués lundi dans des frappes aériennes et des tirs de missiles contre la province d'Idleb", a indiqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Parmi eux, "neuf personnes, dont trois enfants, ont péri dans la seule ville d'Ariha", a ajouté M. Abdel Rahmane, faisant état d'"au moins 47 blessés" dans l'ensemble de la province. Dimanche, des frappes menées par l'aviation syrienne ont tué 12 civils, selon l'OSDH. Selon l'Observatoire, plus de 250 civils, dont une cinquantaine d'enfants, ont déjà péri dans l'escalade des violences dans la région depuis fin avril. Plus de 200.000 personnes ont en outre été déplacées durant la même période, selon l'ONU. (Belga)