Il est rare que les rebelles Houthis reconnaissent les pertes dans leurs rangs. Mais mercredi leur agence de presse a fait état de la mort du vice-gouverneur de la province de Chabwa, Ahmad al-Hamza, "tombé en martyr dans la bataille", sans autre précision. Des sources militaires proches du gouvernement ont elles affirmé qu'il avait été tué dans un raid aérien de la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite qui a visé "un convoi de commandants des Houthis mardi soir". D'autres responsables ont été blessés, d'après ces sources. Depuis 2015, la coalition militaire appuie, surtout avec son aviation, les forces gouvernementales en guerre contre les Houthis qui contrôlent la grande majorité du nord du pays et la capitale Sanaa. Selon des médias liés aux rebelles, l'aviation de la coalition a mené "45 raids sur Chabwa" mercredi. Des sources militaires progouvernementales ont fait état de la mort de 12 membres des forces loyalistes, tués par un missile lancé par les rebelles contre la maison d'un responsable local. Les combats se sont intensifiés ces dernières semaines dans la province de Chabwa et celle d'Al-Bayda, limitrophes de la province de Marib (nord) qui est au coeur d'une bataille sanglante depuis près d'un an. Les forces gouvernementales ont réussi à avancer dans Chabwa après l'arrivée de renforts de la force des "Géants", formée de militaires de l'ancienne armée yéménite et de volontaires. Cette force est soutenue par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, un autre membre de la coalition. Les rebelles en lancé en février 2020 une offensive pour arracher Marib aux forces loyalistes et les combats ont redoublé d'intensité autour de cette région riche en pétrole ces derniers mois. Marib est le dernier fief du pouvoir dans le Nord. Déclenché en 2014, le conflit au Yémen a tué selon l'ONU 377.000 personnes, dont environ 227.000 décès dus aux conséquences indirectes du conflit, comme le manque d'eau potable, la faim et les maladies. (Belga)

Il est rare que les rebelles Houthis reconnaissent les pertes dans leurs rangs. Mais mercredi leur agence de presse a fait état de la mort du vice-gouverneur de la province de Chabwa, Ahmad al-Hamza, "tombé en martyr dans la bataille", sans autre précision. Des sources militaires proches du gouvernement ont elles affirmé qu'il avait été tué dans un raid aérien de la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite qui a visé "un convoi de commandants des Houthis mardi soir". D'autres responsables ont été blessés, d'après ces sources. Depuis 2015, la coalition militaire appuie, surtout avec son aviation, les forces gouvernementales en guerre contre les Houthis qui contrôlent la grande majorité du nord du pays et la capitale Sanaa. Selon des médias liés aux rebelles, l'aviation de la coalition a mené "45 raids sur Chabwa" mercredi. Des sources militaires progouvernementales ont fait état de la mort de 12 membres des forces loyalistes, tués par un missile lancé par les rebelles contre la maison d'un responsable local. Les combats se sont intensifiés ces dernières semaines dans la province de Chabwa et celle d'Al-Bayda, limitrophes de la province de Marib (nord) qui est au coeur d'une bataille sanglante depuis près d'un an. Les forces gouvernementales ont réussi à avancer dans Chabwa après l'arrivée de renforts de la force des "Géants", formée de militaires de l'ancienne armée yéménite et de volontaires. Cette force est soutenue par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, un autre membre de la coalition. Les rebelles en lancé en février 2020 une offensive pour arracher Marib aux forces loyalistes et les combats ont redoublé d'intensité autour de cette région riche en pétrole ces derniers mois. Marib est le dernier fief du pouvoir dans le Nord. Déclenché en 2014, le conflit au Yémen a tué selon l'ONU 377.000 personnes, dont environ 227.000 décès dus aux conséquences indirectes du conflit, comme le manque d'eau potable, la faim et les maladies. (Belga)