Le CICR a récemment évalué à un million le nombre de personnes déplacées dans la région du Tigré. Ces personnes qui fuient les combats pour se réfugier en ville ou au Soudan voisin ont besoin de logement et d'assistance, mais les infrastructures et les services de base (eau, nourriture, fournitures médicales) viennent à manquer. L'organisation collabore sur place avec la Croix-Rouge éthiopienne, ou encore avec le Croissant-Rouge soudanais de l'autre côté de la frontière. Selon l'ONU, quelque 4,5 millions de personnes ont actuellement besoin d'une aide humanitaire au Tigré (nourriture, santé, eau potable, ...), rappellent les Affaires étrangères via communiqué. Celles-ci parlent aussi de "plus en plus de rapports horrifiants" qui font état "de meurtres, de violences sexuelles et de pillage des ressources alimentaires", dans le cadre des combats entre troupes éthiopiennes et forces armées locales. "Le Comité international de la Croix-Rouge a été l'un des premiers acteurs sur le terrain à fournir une aide humanitaire et fait des efforts considérables pour apporter une aide dans des zones difficiles d'accès", commente la ministre Meryame Kitir. (Belga)

Le CICR a récemment évalué à un million le nombre de personnes déplacées dans la région du Tigré. Ces personnes qui fuient les combats pour se réfugier en ville ou au Soudan voisin ont besoin de logement et d'assistance, mais les infrastructures et les services de base (eau, nourriture, fournitures médicales) viennent à manquer. L'organisation collabore sur place avec la Croix-Rouge éthiopienne, ou encore avec le Croissant-Rouge soudanais de l'autre côté de la frontière. Selon l'ONU, quelque 4,5 millions de personnes ont actuellement besoin d'une aide humanitaire au Tigré (nourriture, santé, eau potable, ...), rappellent les Affaires étrangères via communiqué. Celles-ci parlent aussi de "plus en plus de rapports horrifiants" qui font état "de meurtres, de violences sexuelles et de pillage des ressources alimentaires", dans le cadre des combats entre troupes éthiopiennes et forces armées locales. "Le Comité international de la Croix-Rouge a été l'un des premiers acteurs sur le terrain à fournir une aide humanitaire et fait des efforts considérables pour apporter une aide dans des zones difficiles d'accès", commente la ministre Meryame Kitir. (Belga)