"La République d'Azerbaïdjan a remis à la partie arménienne 10 soldats arméniens" faits prisonniers le 16 novembre, ont annoncé les services de sécurité dans un communiqué. En échange, l'Arménie a transmis à l'Azerbaïdjan des cartes montrant l'emplacement des champs de mines dans des territoires conquis par Bakou lors d'une guerre qui l'a opposé à Erevan l'an dernier, a annoncé la même source. Les négociations ayant abouti à cet accord ont été menées sous la médiation du ministère russe de la Défense, ont ajouté les services de sécurité azerbaïdjanais. Cet échange rapporté par Bakou est un premier signe concret de détente entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie depuis les affrontements de novembre, qui ont fait 13 morts. Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président azerbaïdjanais Ilham Aliev s'étaient mis d'accord la semaine dernière, lors d'une rare rencontre en Russie organisée par Vladimir Poutine, pour apaiser leurs tensions. Cependant, les combats qui ont éclaté le mois dernier illustrent l'équilibre précaire qui règne entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en conflit depuis trois décennies pour le Nagorny-Karabakh. Une guerre a opposé ces deux pays l'an dernier, faisant plus de 6.500 morts et s'achevant par une écrasante défaite de l'Arménie, contrainte de céder à l'Azerbaïdjan plusieurs régions formant un glacis autour du Nagorny-Karabakh. Peuplé majoritairement d'Arméniens, le Nagorny-Karabakh, soutenu par Erevan, a fait sécession de l'Azerbaïdjan à la chute de l'URSS, entraînant une première guerre dans les années 1990 qui a causé la mort de 30.000 personnes. (Belga)

"La République d'Azerbaïdjan a remis à la partie arménienne 10 soldats arméniens" faits prisonniers le 16 novembre, ont annoncé les services de sécurité dans un communiqué. En échange, l'Arménie a transmis à l'Azerbaïdjan des cartes montrant l'emplacement des champs de mines dans des territoires conquis par Bakou lors d'une guerre qui l'a opposé à Erevan l'an dernier, a annoncé la même source. Les négociations ayant abouti à cet accord ont été menées sous la médiation du ministère russe de la Défense, ont ajouté les services de sécurité azerbaïdjanais. Cet échange rapporté par Bakou est un premier signe concret de détente entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie depuis les affrontements de novembre, qui ont fait 13 morts. Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président azerbaïdjanais Ilham Aliev s'étaient mis d'accord la semaine dernière, lors d'une rare rencontre en Russie organisée par Vladimir Poutine, pour apaiser leurs tensions. Cependant, les combats qui ont éclaté le mois dernier illustrent l'équilibre précaire qui règne entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, en conflit depuis trois décennies pour le Nagorny-Karabakh. Une guerre a opposé ces deux pays l'an dernier, faisant plus de 6.500 morts et s'achevant par une écrasante défaite de l'Arménie, contrainte de céder à l'Azerbaïdjan plusieurs régions formant un glacis autour du Nagorny-Karabakh. Peuplé majoritairement d'Arméniens, le Nagorny-Karabakh, soutenu par Erevan, a fait sécession de l'Azerbaïdjan à la chute de l'URSS, entraînant une première guerre dans les années 1990 qui a causé la mort de 30.000 personnes. (Belga)