La date exacte de cette conférence qui se tient au niveau des ministres des Affaires étrangères, mais à laquelle pourraient se rendre certains chefs d'Etat, sera confirmée dans les prochains jours, selon plusieurs sources, mais devrait avoir lieu "autour du 5 avril", a précisé un diplomate. L'Otan accueille également début avril une réunion de ses 28 ministres des Affaires étrangères -ce sera le premier déplacement du nouveau secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson à Bruxelles- et les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE pourraient se retrouver le 6 avril pour leur premier sommet visant à préparer les négociations du Brexit, après le déclenchement de la procédure de divorce par Londres, attendu avant fin mars. La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, avait expliqué en janvier que cette conférence internationale sur la Syrie ne se contenterait pas de "faire le point sur les engagements de la communauté des donateurs après la conférence de Londres" où plus de dix milliards de dollars avaient été promis il y a un an. "Cela sera avant tout une conférence politique, en espérant que cela pourra être l'occasion pour la communauté internationale dans son ensemble de tourner la page et faire débuter la transition politique, le processus de réconciliation et la reconstruction de la Syrie", avait-elle expliqué. (Belga)

La date exacte de cette conférence qui se tient au niveau des ministres des Affaires étrangères, mais à laquelle pourraient se rendre certains chefs d'Etat, sera confirmée dans les prochains jours, selon plusieurs sources, mais devrait avoir lieu "autour du 5 avril", a précisé un diplomate. L'Otan accueille également début avril une réunion de ses 28 ministres des Affaires étrangères -ce sera le premier déplacement du nouveau secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson à Bruxelles- et les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE pourraient se retrouver le 6 avril pour leur premier sommet visant à préparer les négociations du Brexit, après le déclenchement de la procédure de divorce par Londres, attendu avant fin mars. La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, avait expliqué en janvier que cette conférence internationale sur la Syrie ne se contenterait pas de "faire le point sur les engagements de la communauté des donateurs après la conférence de Londres" où plus de dix milliards de dollars avaient été promis il y a un an. "Cela sera avant tout une conférence politique, en espérant que cela pourra être l'occasion pour la communauté internationale dans son ensemble de tourner la page et faire débuter la transition politique, le processus de réconciliation et la reconstruction de la Syrie", avait-elle expliqué. (Belga)