Parmi les personnes interrogées dans le cadre de l'enquête, près de 20% des Belges ont indiqué avoir repris le volant une ou plusieurs fois sous l'influence de l'alcool au cours des 30 derniers jours. C'est deux fois plus qu'aux Pays-Bas et en Allemagne. La manière de faire face à la fatigue est également fort différente d'un pays à l'autre, relève l'IBSR. "Près de la moitié des répondants belges et néerlandais ne s'arrêtent jamais s'ils sont fatigués alors qu'en France, ils sont beaucoup plus nombreux à le faire." L'enquête, réalisée l'été dernier auprès de 1.000 répondants adultes dans chaque pays concerné, aborde également le sentiment d'insécurité des usagers. Celui-ci est le plus élevé chez les cyclomotoristes et les motocyclistes, suivis des cyclistes. (Belga)

Parmi les personnes interrogées dans le cadre de l'enquête, près de 20% des Belges ont indiqué avoir repris le volant une ou plusieurs fois sous l'influence de l'alcool au cours des 30 derniers jours. C'est deux fois plus qu'aux Pays-Bas et en Allemagne. La manière de faire face à la fatigue est également fort différente d'un pays à l'autre, relève l'IBSR. "Près de la moitié des répondants belges et néerlandais ne s'arrêtent jamais s'ils sont fatigués alors qu'en France, ils sont beaucoup plus nombreux à le faire." L'enquête, réalisée l'été dernier auprès de 1.000 répondants adultes dans chaque pays concerné, aborde également le sentiment d'insécurité des usagers. Celui-ci est le plus élevé chez les cyclomotoristes et les motocyclistes, suivis des cyclistes. (Belga)