Quel avenir pour la Belgique après les élections législatives et régionales du printemps 2019 ? Le s tandstill (cessez-le-feu) communautaire a déjà donné des signes d'essoufflement. Des voix flamandes réclament une septième réforme de l'Etat, alors que la sixième ne sera sans doute pas assimilée avant plusieurs années. A l'inverse, des poids lourds du MR et de l'Open VLD ont appelé cet été à " refédéraliser " certaines compétences. En réaction, la N-VA a agité une fois de plus l'étendard du confédéralisme. Surtout, les nationalistes flamands pourraient devenir incontournables au sein du futur gouvernement bruxellois au lendemain du scrutin régional du 26 mai prochain. La N-VA serait alors en mesure d'utiliser sa position de force pour bloquer les institutions régionales. En clair, le futur du pays s'inscrit plus que jamais en pointillé. Une incertitude politique propice à la réflexion sur l'état du fédéralisme belge et qui incite certains à tourner leur regard vers la Suisse, l'autre laboratoire européen du fédéralisme.
...