D'après ses estimations, il existerait déjà un préaccord entre les partis dans 70 % des communes flamandes. Des communes où les candidats auraient donc, secrètement ou non, négocié leur place et celle de leur formation dans les futures coalitions locales. Face à ce que beaucoup estiment être une tromperie, la nécessité de se déplacer le 14 octobre prochain est mise en doute par certains électeurs. En Flandre pourtant, l'équilibre des forces en présence pourrait bien basculer.
...