Cette première étape franchie permet donc aux trois candidats de passer à l'épreuve du "grand oral" face aux parlementaires des commissions liées aux compétences pour lesquelles ils ont été désignés. Cela aura lieu jeudi, avec Oliver Várhelyi en matinée, puis Adina Valean et Thierry Breton dans l'après-midi. Oliver Várhelyi avait été proposé par Budapest après le rejet par la commission JURI de la candidature de Laszlo Trocsanyi, précédemment choisi. Il est désigné pour le portefeuille Voisinage et élargissement. Adina Valean, choisie après le rejet de Rovana Plumb, doit être en charge des Transports dans la future Commission, tandis que Thierry Breton est appelé à s'occuper d'un gigantesque portefeuilles allant du Marché intérieur à l'Espace en passant par la Politique industrielle, la Défense et le Numérique. Le Français a été proposé à Ursula von der Leyen par Emmanuel Macron après le très médiatisé échec de Sylvie Goulard, malgré deux auditions face aux parlementaires et une salve de questions écrites supplémentaires. L'entrée en fonctions de la Commission von der Leyen est prévue le 1er décembre, après avoir été retardée une première fois. Il manque cependant encore un candidat britannique pour que l'effectif soit complet et en ordre de marche, vu que le Brexit a été repoussé à fin janvier. On pensait initialement que le Brexit aurait lieu avant l'intronisation de la Commission, ce qui rendait superflu la désignation d'un candidat commissaire par Londres, qui refusait de toute manière d'envisager l'exercice. Le groupe dans son ensemble doit être validé par le Parlement européen en plénière avant d'entrer en fonction. Ce vote final est toujours prévu le 27 novembre. (Belga)