Des eurodéputés Verts/ALE et ECR, entre autres, avaient beau exprimer leurs réticences et critiques mardi à Strasbourg, Ursula von der Leyen et ses 26 commissaires seront soutenus par la plupart des parlementaires des trois principaux groupes politiques, le PPE, Renew et les S&D. Même si quelques éléments, même dans ces rangs-là, devraient sans doute s'abstenir. A la veille du vote, un petit glissement de compétences a encore eu lieu, les questions d'égalité étant ajoutées à l'escarcelle de Vera Jourova tandis que Margaritis Schinas reprend le dialogue avec les religions. Le Belge Didier Reynders fait aussi partie de l'équipe, à la Justice. A partir de 9h00, la présidente élue de la nouvelle Commission fera face aux eurodéputés pour leur présenter ses commissaires désignés et exposer ses objectifs. Le vote en lui-même a lieu à midi. Les commissaires désignés ont tous déjà eu le feu vert des commissions parlementaires liées à leur portefeuille, et de celle chargée de débusquer d'éventuels conflits d'intérêts financiers. Après quelques changements forcés (France, Roumanie, Hongrie), l'équipe est légèrement différente de celle imaginée au départ, mais théoriquement en ordre de marche. (Belga)

Des eurodéputés Verts/ALE et ECR, entre autres, avaient beau exprimer leurs réticences et critiques mardi à Strasbourg, Ursula von der Leyen et ses 26 commissaires seront soutenus par la plupart des parlementaires des trois principaux groupes politiques, le PPE, Renew et les S&D. Même si quelques éléments, même dans ces rangs-là, devraient sans doute s'abstenir. A la veille du vote, un petit glissement de compétences a encore eu lieu, les questions d'égalité étant ajoutées à l'escarcelle de Vera Jourova tandis que Margaritis Schinas reprend le dialogue avec les religions. Le Belge Didier Reynders fait aussi partie de l'équipe, à la Justice. A partir de 9h00, la présidente élue de la nouvelle Commission fera face aux eurodéputés pour leur présenter ses commissaires désignés et exposer ses objectifs. Le vote en lui-même a lieu à midi. Les commissaires désignés ont tous déjà eu le feu vert des commissions parlementaires liées à leur portefeuille, et de celle chargée de débusquer d'éventuels conflits d'intérêts financiers. Après quelques changements forcés (France, Roumanie, Hongrie), l'équipe est légèrement différente de celle imaginée au départ, mais théoriquement en ordre de marche. (Belga)