A l'UZ Brussel, 55 patients COVID-19 sont actuellement pris en charge, dont 18 dans l'unité de soins intensifs. Depuis la semaine dernière, 21 nouveaux cas de coronavirus ont été admis et 11 patients ont pu quitter l'hôpital. Malgré la baisse générale du nombre de contaminations à Bruxelles, l'UZ a assisté à l'arrivée de quelques cas de Covid 19. "Bien sûr, nous voyons aussi des patients qui viennent de l'extérieur de Bruxelles, mais il est vrai que nous tournons toujours autour des 55 cas de COVID-19", a précisé M. Noppen. Le modèle mathématique de l'UZ Brussel prévoit une nouvelle baisse d'ici la fin de l'année, mais la montée en puissance du variant omicron aura, selon celui-ci, tôt fait de l'effacer. "Il prévoit également qu'à partir de janvier, nous assisterons à une augmentation des admissions, probablement aussi dans les unités de soins intensifs, avec une cinquième vague et un pic vers la fin du mois de février. Cela ne s'annonce pas bien", a déclaré M. Noppen. L'appel qu'il lance aux décideurs politiques et au comité de concertation est de continuer à utiliser au maximum les vaccins de rappel, de maintenir les mesures et, surtout, de contrôler leur respect. "Certainement pas d'assouplissement, avec tout le respect dû aux secteurs concernés", a encore dit le directeur général de l'UZ Brussel. "Faut-il prévoir des mesures supplémentaires ? Selon certains experts, oui. Quand on voit ce qui se passe dans d'autres pays, je pense que nous devrions garder ouverte l'option d'un renforcement", a-t-il conclu. (Belga)

A l'UZ Brussel, 55 patients COVID-19 sont actuellement pris en charge, dont 18 dans l'unité de soins intensifs. Depuis la semaine dernière, 21 nouveaux cas de coronavirus ont été admis et 11 patients ont pu quitter l'hôpital. Malgré la baisse générale du nombre de contaminations à Bruxelles, l'UZ a assisté à l'arrivée de quelques cas de Covid 19. "Bien sûr, nous voyons aussi des patients qui viennent de l'extérieur de Bruxelles, mais il est vrai que nous tournons toujours autour des 55 cas de COVID-19", a précisé M. Noppen. Le modèle mathématique de l'UZ Brussel prévoit une nouvelle baisse d'ici la fin de l'année, mais la montée en puissance du variant omicron aura, selon celui-ci, tôt fait de l'effacer. "Il prévoit également qu'à partir de janvier, nous assisterons à une augmentation des admissions, probablement aussi dans les unités de soins intensifs, avec une cinquième vague et un pic vers la fin du mois de février. Cela ne s'annonce pas bien", a déclaré M. Noppen. L'appel qu'il lance aux décideurs politiques et au comité de concertation est de continuer à utiliser au maximum les vaccins de rappel, de maintenir les mesures et, surtout, de contrôler leur respect. "Certainement pas d'assouplissement, avec tout le respect dû aux secteurs concernés", a encore dit le directeur général de l'UZ Brussel. "Faut-il prévoir des mesures supplémentaires ? Selon certains experts, oui. Quand on voit ce qui se passe dans d'autres pays, je pense que nous devrions garder ouverte l'option d'un renforcement", a-t-il conclu. (Belga)