Il s'agit d'un capitaine, d'un caporal et de deux hommes du rang "qui protégeaient la communauté de Santa Lucia en Ituango", dans le département d'Antioquia (nord-ouest), a écrit sur Twitter le général Juvenal Diaz, le commandant des forces armées dans cette région. C'est la troisième attaque en deux semaines contre des militaires, dont au moins sept au total ont été tués, selon un bilan officiel. Toutes ont eu lieu dans le département d'Antioquia, la zone d'influence de Dairo Antonio Úsuga, connu sous le nom d'Otoniel, le chef du "Clan del Golfo", capturé le 23 octobre dernier. Pour les autorités, ces attaques sont des représailles après l'arrestation du plus grand baron de la drogue. Le "Clan del Golfo" a été créé à la suite de la démobilisation en 2006 de paramilitaires d'extrême droite. Selon le groupe de réflexion indépendant Indepaz, cette organisation dispose de quelque 1.600 hommes. Les autorités estiment pour leur part qu'elle compte 3.800 membres, collaborateurs compris. Otoniel a été arrêté dans les montagnes d'Antioquia au cours d'une vaste opération à laquelle ont participé 500 policiers. Selon le ministère colombien de la Défense, 30% de la cocaïne qui sort chaque année de Colombie est exportée par le "Clan del Golfo", soit environ 300 tonnes. Ce pays est considéré par l'Onu comme le plus grand producteur mondial de cette drogue. Otoniel pourrait être extradé dans les semaines à venir vers les États-Unis, où il est réclamé par des tribunaux de Miami et de New York pour trafic de drogue. (Belga)

Il s'agit d'un capitaine, d'un caporal et de deux hommes du rang "qui protégeaient la communauté de Santa Lucia en Ituango", dans le département d'Antioquia (nord-ouest), a écrit sur Twitter le général Juvenal Diaz, le commandant des forces armées dans cette région. C'est la troisième attaque en deux semaines contre des militaires, dont au moins sept au total ont été tués, selon un bilan officiel. Toutes ont eu lieu dans le département d'Antioquia, la zone d'influence de Dairo Antonio Úsuga, connu sous le nom d'Otoniel, le chef du "Clan del Golfo", capturé le 23 octobre dernier. Pour les autorités, ces attaques sont des représailles après l'arrestation du plus grand baron de la drogue. Le "Clan del Golfo" a été créé à la suite de la démobilisation en 2006 de paramilitaires d'extrême droite. Selon le groupe de réflexion indépendant Indepaz, cette organisation dispose de quelque 1.600 hommes. Les autorités estiment pour leur part qu'elle compte 3.800 membres, collaborateurs compris. Otoniel a été arrêté dans les montagnes d'Antioquia au cours d'une vaste opération à laquelle ont participé 500 policiers. Selon le ministère colombien de la Défense, 30% de la cocaïne qui sort chaque année de Colombie est exportée par le "Clan del Golfo", soit environ 300 tonnes. Ce pays est considéré par l'Onu comme le plus grand producteur mondial de cette drogue. Otoniel pourrait être extradé dans les semaines à venir vers les États-Unis, où il est réclamé par des tribunaux de Miami et de New York pour trafic de drogue. (Belga)