Selon les autorités, les faits se sont déroulés vendredi soir lorsque des policiers ont été attaqués par des hommes armés qui voulaient ériger un barrage routier sur un axe conduisant à la troisième ville de Colombie. "Un policier a été blessé (par balle) à la jambe (...) nous avons repoussé cette attaque et, aux premières heures du matin, nous avons confirmé la mort de deux citoyens sur les lieux", a déclaré le commandant de la police de Cali, le général Juan Leon. Trois autres civils ont été blessés, dont l'un par des tirs, a ajouté M. Leon. Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des civils accroupis alors que des coups de feu retentissent. Sur Twitter, le ministre de la Défense, Diego Molano, a dénoncé "la violence qui a blessé quatre policiers dont un par balle" et diffusé une vidéo montrant des civils tirant sur la police depuis une barricade. La fronde sociale dans ce pays de 50 millions d'habitants a d'abord éclaté contre un projet de réforme fiscale visant à augmenter la TVA et à élargir la base de l'impôt sur le revenu, lancé par le gouvernement du président conservateur Ivan Duque en pleine pandémie. Le soulèvement, qui se traduit par des manifestations plus ou moins intenses et régulières, ainsi que des blocages routiers, s'est par la suite transformé en un mouvement de dénonciation de la répression policière et d'appels à plus de justice sociale. Les deux nouvelles victimes enregistrées à Cali portent à 61 le nombre de personnes ayant trouvé la mort depuis le début de la contestation, dont 59 civils et deux policiers, selon un décompte de l'AFP à partir de chiffres officiels. Selon le parquet, au moins 20 décès sont en lien direct avec les manifestations. L'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch affirme disposer d'"allégations crédibles" concernant 67 décès, dont 32 "liés aux manifestations". (Belga)

Selon les autorités, les faits se sont déroulés vendredi soir lorsque des policiers ont été attaqués par des hommes armés qui voulaient ériger un barrage routier sur un axe conduisant à la troisième ville de Colombie. "Un policier a été blessé (par balle) à la jambe (...) nous avons repoussé cette attaque et, aux premières heures du matin, nous avons confirmé la mort de deux citoyens sur les lieux", a déclaré le commandant de la police de Cali, le général Juan Leon. Trois autres civils ont été blessés, dont l'un par des tirs, a ajouté M. Leon. Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des civils accroupis alors que des coups de feu retentissent. Sur Twitter, le ministre de la Défense, Diego Molano, a dénoncé "la violence qui a blessé quatre policiers dont un par balle" et diffusé une vidéo montrant des civils tirant sur la police depuis une barricade. La fronde sociale dans ce pays de 50 millions d'habitants a d'abord éclaté contre un projet de réforme fiscale visant à augmenter la TVA et à élargir la base de l'impôt sur le revenu, lancé par le gouvernement du président conservateur Ivan Duque en pleine pandémie. Le soulèvement, qui se traduit par des manifestations plus ou moins intenses et régulières, ainsi que des blocages routiers, s'est par la suite transformé en un mouvement de dénonciation de la répression policière et d'appels à plus de justice sociale. Les deux nouvelles victimes enregistrées à Cali portent à 61 le nombre de personnes ayant trouvé la mort depuis le début de la contestation, dont 59 civils et deux policiers, selon un décompte de l'AFP à partir de chiffres officiels. Selon le parquet, au moins 20 décès sont en lien direct avec les manifestations. L'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch affirme disposer d'"allégations crédibles" concernant 67 décès, dont 32 "liés aux manifestations". (Belga)