"Le juge a condamné à 60 ans de prison Juan Carlos Sanchez", détenu à la prison de haute sécurité La Picota, dans la capitale colombienne, a précisé le Parquet sur son compte Twitter. Se surnommant lui-même "Lobo Feroz" (Loup féroce), l'accusé avait admis en septembre sa culpabilité pour agression sexuelle sur mineur de 14 ans, actes sexuels avec mineur de 14 ans, agression sexuelle violente et pornographie infantile. Cet homme, qui aurait près d'une quarantaine d'années, mais dont l'âge exact n'est pas confirmé, abordait ses futures victimes dans des centres commerciaux de la ville caribéenne de Barranquilla (nord). Il leur proposait de l'argent avant de les emmener dans des lieux où il les forçait à avoir des relations sexuelles, dont il publiait les images sur l'internet. Il avait été arrêté le 29 novembre 2017 à Maracaibo, au Venezuela, après cinq ans de recherches. En janvier 2018, la Colombie avait demandé son extradition. Les autorités l'avait localisé suite à un avis des forces de sécurité mexicaines, qui avaient arrêté un autre homme en possession de centaines de vidéos envoyées par Sanchez sous le surnom de "Lobo Feroz". Selon le Parquet colombien, il vendait des vidéos montrant des viols d'enfants. Les autorités estiment qu'il pourrait y avoir d'autres victimes du côté vénézuélien. (Belga)

"Le juge a condamné à 60 ans de prison Juan Carlos Sanchez", détenu à la prison de haute sécurité La Picota, dans la capitale colombienne, a précisé le Parquet sur son compte Twitter. Se surnommant lui-même "Lobo Feroz" (Loup féroce), l'accusé avait admis en septembre sa culpabilité pour agression sexuelle sur mineur de 14 ans, actes sexuels avec mineur de 14 ans, agression sexuelle violente et pornographie infantile. Cet homme, qui aurait près d'une quarantaine d'années, mais dont l'âge exact n'est pas confirmé, abordait ses futures victimes dans des centres commerciaux de la ville caribéenne de Barranquilla (nord). Il leur proposait de l'argent avant de les emmener dans des lieux où il les forçait à avoir des relations sexuelles, dont il publiait les images sur l'internet. Il avait été arrêté le 29 novembre 2017 à Maracaibo, au Venezuela, après cinq ans de recherches. En janvier 2018, la Colombie avait demandé son extradition. Les autorités l'avait localisé suite à un avis des forces de sécurité mexicaines, qui avaient arrêté un autre homme en possession de centaines de vidéos envoyées par Sanchez sous le surnom de "Lobo Feroz". Selon le Parquet colombien, il vendait des vidéos montrant des viols d'enfants. Les autorités estiment qu'il pourrait y avoir d'autres victimes du côté vénézuélien. (Belga)