La société Flinter, propriétaire du Flinterstar avait 72 heures pour nommer un sauveteur et proposer un plan d'évacuation, mais l'entreprise a abandonné le navire la semaine dernière. Les autorités fédérales doivent donc prendre en charge l'évacuation du cargo. C'est pourquoi Bart Tommelein a entamé une procédure pour désigner un sauveteur.

"La situation est extrêmement urgente. Nous devons évacuer le Flinterstar le plus rapidement possible, car cela menace l'environnement."

Le Conseil des ministres a décidé vendredi que le gouvernement s'occuperait du renflouement du cargo, même s'il doit prendre en charge les coûts. "Comme je l'ai déjà dit, nous ferons tout pour récupérer l'argent auprès du propriétaire", ajoute le secrétaire d'Etat.

Plus de pertes d'hydrocarbures

Bart Tommelein précise dans un communiqué que le Flinterstar ne perd plus d'hydrocarbures. "Les brèches dans les réservoirs du Flinterstar ont été colmatées. (...) La nuit dernière, six panneaux d'écoutille se sont détachés et sont partis à la dérive, mais ils ont tous été retrouvés entre-temps", indique un communiqué. "Étant donné que les panneaux d'écoutille qui se détachent représentent un danger pour les plongeurs et pour les navires qui passent à proximité de l'épave, la société de renflouage commencera aujourd'hui à enlever tous les autres panneaux d'écoutille."

Ensuite, des "hottaps" seront placés sur tous les réservoirs "pour pouvoir en pomper le contenu plus rapidement et en une fois. Les trois navires antipollution - Arca, Interballast 1 et Hebocat 7 - restent sur place pour enlever les hydrocarbures si nécessaire".

Des morceaux d'hydrocarbures ont été trouvés vendredi sur la plage d'Ostende. Des échantillons seront analysés "pour examiner si les micro-boulettes de goudron proviennent du Flinterstar. La protection civile et les pompiers contrôlent à présent les plages entre Blankenberge et Coxyde".

La société Flinter, propriétaire du Flinterstar avait 72 heures pour nommer un sauveteur et proposer un plan d'évacuation, mais l'entreprise a abandonné le navire la semaine dernière. Les autorités fédérales doivent donc prendre en charge l'évacuation du cargo. C'est pourquoi Bart Tommelein a entamé une procédure pour désigner un sauveteur. "La situation est extrêmement urgente. Nous devons évacuer le Flinterstar le plus rapidement possible, car cela menace l'environnement." Le Conseil des ministres a décidé vendredi que le gouvernement s'occuperait du renflouement du cargo, même s'il doit prendre en charge les coûts. "Comme je l'ai déjà dit, nous ferons tout pour récupérer l'argent auprès du propriétaire", ajoute le secrétaire d'Etat.Plus de pertes d'hydrocarburesBart Tommelein précise dans un communiqué que le Flinterstar ne perd plus d'hydrocarbures. "Les brèches dans les réservoirs du Flinterstar ont été colmatées. (...) La nuit dernière, six panneaux d'écoutille se sont détachés et sont partis à la dérive, mais ils ont tous été retrouvés entre-temps", indique un communiqué. "Étant donné que les panneaux d'écoutille qui se détachent représentent un danger pour les plongeurs et pour les navires qui passent à proximité de l'épave, la société de renflouage commencera aujourd'hui à enlever tous les autres panneaux d'écoutille." Ensuite, des "hottaps" seront placés sur tous les réservoirs "pour pouvoir en pomper le contenu plus rapidement et en une fois. Les trois navires antipollution - Arca, Interballast 1 et Hebocat 7 - restent sur place pour enlever les hydrocarbures si nécessaire". Des morceaux d'hydrocarbures ont été trouvés vendredi sur la plage d'Ostende. Des échantillons seront analysés "pour examiner si les micro-boulettes de goudron proviennent du Flinterstar. La protection civile et les pompiers contrôlent à présent les plages entre Blankenberge et Coxyde".