"Nous confirmons avoir reçu ce jour, fin de journée, un courrier de l'inspecteur d'hygiène qui nous ordonne de rouvrir les urgences de l'hôpital sous peine de dresser un procès-verbal de constat d'infraction menaçant d'entraîner des sanctions pénales: des peines d'amendes et/ou d'emprisonnement à l'encontre de la direction générale, de la direction médicale, de la direction nursing et de l'infirmier chef des urgences", indique la clinique dans un communiqué. L'hôpital est dès lors contraint de se plier à ces menaces et de se réorganiser. "Même si on rouvre les urgences, on n'a pas plus de personnel. On va basculer vers un autre fonctionnement. En d'autres termes, on va compenser la réouverture des urgences en fermant des lits et des unités de soins, privant ainsi d'autres patients de soins appropriés", explique une porte-parole de l'hôpital. "En nous imposant cette réouverture, on obtient donc l'effet inverse de l'intérêt prétendument défendu: on ne résout rien ? on déplace un problème ailleurs", souligne l'institution. À partir de samedi matin, l'hôpital sera à nouveau disponible pour le numéro d'urgence 112. En raison du manque de personnel et de la fatigue accumulée ces derniers mois, la direction médicale de la clinique André Renard avait pris jeudi la décision de fermer ses urgences jusqu'à lundi prochain, 13 décembre. (Belga)

"Nous confirmons avoir reçu ce jour, fin de journée, un courrier de l'inspecteur d'hygiène qui nous ordonne de rouvrir les urgences de l'hôpital sous peine de dresser un procès-verbal de constat d'infraction menaçant d'entraîner des sanctions pénales: des peines d'amendes et/ou d'emprisonnement à l'encontre de la direction générale, de la direction médicale, de la direction nursing et de l'infirmier chef des urgences", indique la clinique dans un communiqué. L'hôpital est dès lors contraint de se plier à ces menaces et de se réorganiser. "Même si on rouvre les urgences, on n'a pas plus de personnel. On va basculer vers un autre fonctionnement. En d'autres termes, on va compenser la réouverture des urgences en fermant des lits et des unités de soins, privant ainsi d'autres patients de soins appropriés", explique une porte-parole de l'hôpital. "En nous imposant cette réouverture, on obtient donc l'effet inverse de l'intérêt prétendument défendu: on ne résout rien ? on déplace un problème ailleurs", souligne l'institution. À partir de samedi matin, l'hôpital sera à nouveau disponible pour le numéro d'urgence 112. En raison du manque de personnel et de la fatigue accumulée ces derniers mois, la direction médicale de la clinique André Renard avait pris jeudi la décision de fermer ses urgences jusqu'à lundi prochain, 13 décembre. (Belga)