Outre l'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt (Open Vld, Renew Europe), qui est co-président parlementaire de la Conférence, on y retrouvera les eurodéputés néerlandophones Assita Kanko (N-VA, CRE), Kathleen Van Brempt (Vooruit, S&D) et Gerolf Annemans (VB, ID) ainsi que le germanophone Pascal Arimont (CSP, PPE). L'absence d'eurodéputés francophones ne serait qu'une coïncidence: chaque groupe politique s'est vu attribuer un nombre de représentants en fonction de son poids dans l'hémicycle (PPE 28, S&D 23, Renew Europe 15, Verts/ALE 11, ID 11, CRE 9, La Gauche 6, non inscrits 5). "C'est un choix des partis, cela se fait au sein des groupes, et par ailleurs, il n'y a pas d'équilibrage belge", expliquait une source européenne. La première plénière est programmée le 19 juin prochain à Strasbourg (en présentiel et à distance). Outre les 108 eurodéputés, elle accueillera 108 représentants de tous les parlements nationaux, 54 représentants du Conseil (deux par État membre) et trois membres de la Commission européenne. Pour ce grand exercice alliant démocratie représentative et participative, 108 citoyens participeront aussi afin de débattre des idées issues des "panels de citoyens" et de la plateforme numérique multilingue: 80 représentants des panels de citoyens européens (dont au moins un tiers aura moins de 25 ans) et 27 représentants (un par État membre) des panels nationaux de citoyens ou des événements de la Conférence, ainsi que le Président du Forum européen de la jeunesse. Participeront également 18 représentants du Comité des régions, 18 représentants du Comité économique et social européen ainsi que huit représentants des partenaires sociaux et huit représentants de la société civile. Le Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, sera invité lorsque le rôle international de l'UE sera discuté. Des représentants de parties prenantes clés pourront également être invités. La plénière de la Conférence sera en outre équilibrée en termes de genre. (Belga)

Outre l'ancien Premier ministre Guy Verhofstadt (Open Vld, Renew Europe), qui est co-président parlementaire de la Conférence, on y retrouvera les eurodéputés néerlandophones Assita Kanko (N-VA, CRE), Kathleen Van Brempt (Vooruit, S&D) et Gerolf Annemans (VB, ID) ainsi que le germanophone Pascal Arimont (CSP, PPE). L'absence d'eurodéputés francophones ne serait qu'une coïncidence: chaque groupe politique s'est vu attribuer un nombre de représentants en fonction de son poids dans l'hémicycle (PPE 28, S&D 23, Renew Europe 15, Verts/ALE 11, ID 11, CRE 9, La Gauche 6, non inscrits 5). "C'est un choix des partis, cela se fait au sein des groupes, et par ailleurs, il n'y a pas d'équilibrage belge", expliquait une source européenne. La première plénière est programmée le 19 juin prochain à Strasbourg (en présentiel et à distance). Outre les 108 eurodéputés, elle accueillera 108 représentants de tous les parlements nationaux, 54 représentants du Conseil (deux par État membre) et trois membres de la Commission européenne. Pour ce grand exercice alliant démocratie représentative et participative, 108 citoyens participeront aussi afin de débattre des idées issues des "panels de citoyens" et de la plateforme numérique multilingue: 80 représentants des panels de citoyens européens (dont au moins un tiers aura moins de 25 ans) et 27 représentants (un par État membre) des panels nationaux de citoyens ou des événements de la Conférence, ainsi que le Président du Forum européen de la jeunesse. Participeront également 18 représentants du Comité des régions, 18 représentants du Comité économique et social européen ainsi que huit représentants des partenaires sociaux et huit représentants de la société civile. Le Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, sera invité lorsque le rôle international de l'UE sera discuté. Des représentants de parties prenantes clés pourront également être invités. La plénière de la Conférence sera en outre équilibrée en termes de genre. (Belga)