Les kayakeurs réaliseront un court-métrage documentaire à l'issue de leur voyage afin de promouvoir l'éco-tourisme en Belgique. Ils souhaitent ainsi encourager "l'aventure locale, la beauté de nos paysages belges, le voyage respectueux de l'environnement et sans émissions de gaz à effet de serre". "On a 100 km sur la Meuse et une partie de la Sambre à contre-courant, mais on trouvait plus sympa d'avoir la mer comme destination", explique l'un des membres de l'équipage, Igor De le Vingne. Les étudiants ont lancé une cagnotte en ligne, qui restera ouverte jusqu'à la date d'arrivée prévue, le 12 septembre. Les dons seront versés à l'organisation de défense de l'environnement WWF pour financer le projet "plus de place pour la nature en Belgique", qui vise à créer et protéger un réseau écologique de rivières et forêts dans le pays. "Le but est que des animaux comme le loup ou la loutre puissent se déplacer librement", explique Igor. Cinq cents euros ont été récoltés jusqu'à présent. Deux étudiants entament l'expédition dès samedi au départ de Maastricht, aux Pays-Bas. Les trois autres les rejoindront le vendredi 28 août à Namur, après leurs secondes sessions. "Nous avons vérifié avec les offices du tourisme et les communes où nous passons que c'était bien possible", explique Igor De le Vingne. Les 450 km de tronçons non navigables sur lesquels le kayak est autorisé en Wallonie sont en effet fermés pour le moment à cause de la sécheresse, mais l'itinéraire de l'expédition suit un autre parcours. (Belga)

Les kayakeurs réaliseront un court-métrage documentaire à l'issue de leur voyage afin de promouvoir l'éco-tourisme en Belgique. Ils souhaitent ainsi encourager "l'aventure locale, la beauté de nos paysages belges, le voyage respectueux de l'environnement et sans émissions de gaz à effet de serre". "On a 100 km sur la Meuse et une partie de la Sambre à contre-courant, mais on trouvait plus sympa d'avoir la mer comme destination", explique l'un des membres de l'équipage, Igor De le Vingne. Les étudiants ont lancé une cagnotte en ligne, qui restera ouverte jusqu'à la date d'arrivée prévue, le 12 septembre. Les dons seront versés à l'organisation de défense de l'environnement WWF pour financer le projet "plus de place pour la nature en Belgique", qui vise à créer et protéger un réseau écologique de rivières et forêts dans le pays. "Le but est que des animaux comme le loup ou la loutre puissent se déplacer librement", explique Igor. Cinq cents euros ont été récoltés jusqu'à présent. Deux étudiants entament l'expédition dès samedi au départ de Maastricht, aux Pays-Bas. Les trois autres les rejoindront le vendredi 28 août à Namur, après leurs secondes sessions. "Nous avons vérifié avec les offices du tourisme et les communes où nous passons que c'était bien possible", explique Igor De le Vingne. Les 450 km de tronçons non navigables sur lesquels le kayak est autorisé en Wallonie sont en effet fermés pour le moment à cause de la sécheresse, mais l'itinéraire de l'expédition suit un autre parcours. (Belga)