L'incendie, le pire jamais constaté sur l'île méditerranéenne, a été totalement maîtrisé lundi matin, a indiqué le département des Forêts. Le feu, déclenché samedi après-midi dans la localité d'Arakapas près de Limassol (sud) et attisé par la chaleur caniculaire et les vents, s'est propagé à huit autres localités, a-t-il précisé. Le feu est "entièrement sous contrôle", mais vu l'ampleur de l'incendie, une importante présence de pompiers a été maintenue dans le secteur en cas de possibles reprises de feux, selon la même source. Quatre travailleurs égyptiens ont été tués, brûlés par les flammes alors qu'ils tentaient de prendre la fuite dans le village d'Odos. Des dizaines de maisons et de propriétés privées ont été détruites. Un homme de 67 ans, soupçonné d'avoir involontairement provoqué l'incendie à côté du village d'Arakapas, a été interpellé. Un témoin l'aurait vu quitter les lieux dans sa voiture au moment du déclenchement de l'incendie, a indiqué la police. Des bombardiers d'eau envoyés d'Israël et de Grèce, ainsi que les forces britanniques stationnées sur deux bases souveraines dans l'île, ont participé aux opérations pour éteindre les flammes. (Belga)

L'incendie, le pire jamais constaté sur l'île méditerranéenne, a été totalement maîtrisé lundi matin, a indiqué le département des Forêts. Le feu, déclenché samedi après-midi dans la localité d'Arakapas près de Limassol (sud) et attisé par la chaleur caniculaire et les vents, s'est propagé à huit autres localités, a-t-il précisé. Le feu est "entièrement sous contrôle", mais vu l'ampleur de l'incendie, une importante présence de pompiers a été maintenue dans le secteur en cas de possibles reprises de feux, selon la même source. Quatre travailleurs égyptiens ont été tués, brûlés par les flammes alors qu'ils tentaient de prendre la fuite dans le village d'Odos. Des dizaines de maisons et de propriétés privées ont été détruites. Un homme de 67 ans, soupçonné d'avoir involontairement provoqué l'incendie à côté du village d'Arakapas, a été interpellé. Un témoin l'aurait vu quitter les lieux dans sa voiture au moment du déclenchement de l'incendie, a indiqué la police. Des bombardiers d'eau envoyés d'Israël et de Grèce, ainsi que les forces britanniques stationnées sur deux bases souveraines dans l'île, ont participé aux opérations pour éteindre les flammes. (Belga)