"Je suis candidat à la présidence de @defi_eu", a ainsi tweeté Christophe Magdalijns, un Auderghemois qui avait conditionné sa participation à ce scrutin à celle de son bourgmestre Didier Gosuin. L'ex-ministre régional bruxellois a annoncé vendredi soir qu'il ne serait pas candidat. Jusqu'à présent, seul François De Smedt, le nouveau chef de file de DéFI à la Chambre, avait fait acte publiquement de candidature. Les candidatures peuvent être déposées jusqu'à dimanche soir, à minuit, au siège du parti. L'ex-ministre régional Didier Gosuin avait dit vendredi après-midi ne pas voir d'un mauvais oeil la perspective du dépôt d'une autre candidature, d'ici là, dès le moment où cela peut "ouvrir un débat" au départ de "projets différents", mais "précis". "Mais si c'est une candidature par défaut, parce que Gosuin renonce à se présenter, cela n'est pas très crédible", avait-il confié. (Belga)