Il existe un consensus en ce sens, que la ministre de l'Emploi Monica De Coninck (sp.a) va traduire dans un arrêté royal, écrivent La Dernière Heure, Het Nieuwsblad et De Standaard ce jeudi.

Ces mesures ne touchent en fait qu'un peu moins de la moitié des chômeurs, soit environ 130.000 des 300.000 personnes qui perçoivent une allocation.

Les chefs de ménage verront une diminution de 12%, les isolés une baisse de 17,5%. Les cohabitants seront les plus touchés : leurs allocations diminueront de 41,5%, à 484 euros par mois. La diminution se fera par phases.

Levif.be, avec Belga

Il existe un consensus en ce sens, que la ministre de l'Emploi Monica De Coninck (sp.a) va traduire dans un arrêté royal, écrivent La Dernière Heure, Het Nieuwsblad et De Standaard ce jeudi. Ces mesures ne touchent en fait qu'un peu moins de la moitié des chômeurs, soit environ 130.000 des 300.000 personnes qui perçoivent une allocation. Les chefs de ménage verront une diminution de 12%, les isolés une baisse de 17,5%. Les cohabitants seront les plus touchés : leurs allocations diminueront de 41,5%, à 484 euros par mois. La diminution se fera par phases. Levif.be, avec Belga