L'affaire est encore assez obscure. Le week-end dernier, alors que le président des Etats-Unis se trouvait dans son luxueux complexe de Mar-a-Lago, Zhang Yujing s'est introduite dans cette vaste propriété. Après avoir réussi à passer les premiers contrôles, elle a finalement être appréhendée en possession de quatre téléphones portables, d'un ordinateur, d'un disque dur et d'une clé USB contenant "un logiciel malveillant". Elle a été inculpée pour fausses déclarations et intrusion sur un site sécurisé. Prié par la chaîne CBS de dire s'il s'agissait d'un acte d'espionnage, Mike Pompeo a expliqué ne pas pouvoir "entrer dans les détails" d'une enquête en cours. Mais il a assuré que les autorités s'y intéressaient de près. Et il a laissé entendre qu'il ne s'agissait pas d'un incident isolé, faisant le lien avec "le vol de propriété intellectuelle américaine" régulièrement reproché par Washington à Pékin. "Je crois que cela montre aux Américains la menace que représente la Chine, les efforts qu'ils font ici aux Etats-Unis, pas seulement contre des responsables gouvernementaux mais de manière plus large", a-t-il insisté. "Le président Trump est déterminé à lutter contre" le "vol de propriété intellectuelle américaine", "c'est un des sujets qui sont au coeur des négociations commerciales" avec la Chine, a-t-il ajouté. Semblant là aussi faire un parallèle avec l'incident de Mar-a-Lago, il a décrit des Chinois "qui viennent" et se saisissent de "la propriété intellectuelle américaine" grâce à des "logiciels". Et il a plus largement évoqué "la menace de leur espionnage ici, aux Etats-Unis". (Belga)

L'affaire est encore assez obscure. Le week-end dernier, alors que le président des Etats-Unis se trouvait dans son luxueux complexe de Mar-a-Lago, Zhang Yujing s'est introduite dans cette vaste propriété. Après avoir réussi à passer les premiers contrôles, elle a finalement être appréhendée en possession de quatre téléphones portables, d'un ordinateur, d'un disque dur et d'une clé USB contenant "un logiciel malveillant". Elle a été inculpée pour fausses déclarations et intrusion sur un site sécurisé. Prié par la chaîne CBS de dire s'il s'agissait d'un acte d'espionnage, Mike Pompeo a expliqué ne pas pouvoir "entrer dans les détails" d'une enquête en cours. Mais il a assuré que les autorités s'y intéressaient de près. Et il a laissé entendre qu'il ne s'agissait pas d'un incident isolé, faisant le lien avec "le vol de propriété intellectuelle américaine" régulièrement reproché par Washington à Pékin. "Je crois que cela montre aux Américains la menace que représente la Chine, les efforts qu'ils font ici aux Etats-Unis, pas seulement contre des responsables gouvernementaux mais de manière plus large", a-t-il insisté. "Le président Trump est déterminé à lutter contre" le "vol de propriété intellectuelle américaine", "c'est un des sujets qui sont au coeur des négociations commerciales" avec la Chine, a-t-il ajouté. Semblant là aussi faire un parallèle avec l'incident de Mar-a-Lago, il a décrit des Chinois "qui viennent" et se saisissent de "la propriété intellectuelle américaine" grâce à des "logiciels". Et il a plus largement évoqué "la menace de leur espionnage ici, aux Etats-Unis". (Belga)