Plus d'un demi-million de personnes ont été déplacées dans les provinces de Henan et Hebei, les plus touchées, et 125.000 ont besoin d'une aide d'urgence, selon le ministère des Affaires civiles cité par l'agence. La catastrophe a fait 164 morts et 125 disparus, selon le dernier bilan disponible. Cinq responsables chinois au total ont été suspendus après ces inondations qui ont suscité les critiques de la population concernant la gestion des autorités, selon la presse. La ville de Xingtai, dans la province du Hebei, est devenue le symbole du mécontentement, les habitants accusant les responsables de ne pas les avoir alertés du déluge imminent, qui a fait localement au moins 25 morts. Les résidents soupçonnent également que l'inondation soudaine, survenue tôt mercredi, soit liée à l'ouverture humaine d'un réservoir et non à la rupture d'une digue voisine comme l'ont indiqué les autorités. (Belga)

Plus d'un demi-million de personnes ont été déplacées dans les provinces de Henan et Hebei, les plus touchées, et 125.000 ont besoin d'une aide d'urgence, selon le ministère des Affaires civiles cité par l'agence. La catastrophe a fait 164 morts et 125 disparus, selon le dernier bilan disponible. Cinq responsables chinois au total ont été suspendus après ces inondations qui ont suscité les critiques de la population concernant la gestion des autorités, selon la presse. La ville de Xingtai, dans la province du Hebei, est devenue le symbole du mécontentement, les habitants accusant les responsables de ne pas les avoir alertés du déluge imminent, qui a fait localement au moins 25 morts. Les résidents soupçonnent également que l'inondation soudaine, survenue tôt mercredi, soit liée à l'ouverture humaine d'un réservoir et non à la rupture d'une digue voisine comme l'ont indiqué les autorités. (Belga)