Cette annonce intervient à l'heure où les tensions militaires se sont accrues durant l'année écoulée avec les Etats-Unis (en mer de Chine méridionale et autour de Taïwan) et avec l'Inde. Ce taux de croissance, plus élevé qu'en 2020 (il était de +6,6%) a été annoncé par un rapport du ministère des Finances publié en marge de la session annuelle du Parlement. Pékin prévoit de dépenser 1.355,34 milliards de yuans (209 milliards de dollars) pour sa défense. Ce budget militaire chinois reste trois à quatre fois inférieur à celui de Washington et bien plus bas que les augmentations à deux chiffres qui étaient la norme jusqu'en 2014. La Chine justifie ces hausses par plusieurs raisons: rattraper l'Occident, améliorer le paiement de ses militaires pour attirer de nouveaux talents, ou mieux défendre ses frontières avec de nouveaux armements. Elle entend ainsi affirmer sa souveraineté en mer de Chine méridionale (vis-à-vis notamment du Vietnam et des Philippines), en mer de Chine orientale (sur les îles Senkaku contrôlées par le Japon) ainsi que dans les montagnes de l'Himalaya et du Karakoram (face à l'Inde). La préparation à une hypothétique invasion de Taïwan, île de 23 millions d'habitants considérée par Pékin comme faisant partie de la Chine, pèse également lourdement sur les finances de l'armée chinoise. Durant l'année écoulée, les relations sino-américaines et sino-indiennes ont été particulièrement tendues. Les Etats-Unis ont envoyé des navires de guerre en mer de Chine méridionale pour y contrarier les prétentions territoriales de Pékin, mais aussi à proximité de Taïwan pour y soutenir les dirigeants taïwanais. Un affrontement en juin entre la Chine et l'Inde à leur frontière montagneuse a également provoqué la mort de 20 soldats indiens et d'au moins 4 militaires chinois. Le renforcement de l'armée chinoise suscite la méfiance récurrente des nations voisines, alimentée par la non-transparence sur ce que le budget militaire recouvre exactement. Selon les dernières données disponibles de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), qui fait autorité, les Etats-Unis étaient loin devant (732 milliards de dollars) en termes de dépenses militaires en 2019, devant la Chine (261), l'Inde (71), la Russie (65), l'Arabie saoudite (62) et la France (50). (Belga)

Cette annonce intervient à l'heure où les tensions militaires se sont accrues durant l'année écoulée avec les Etats-Unis (en mer de Chine méridionale et autour de Taïwan) et avec l'Inde. Ce taux de croissance, plus élevé qu'en 2020 (il était de +6,6%) a été annoncé par un rapport du ministère des Finances publié en marge de la session annuelle du Parlement. Pékin prévoit de dépenser 1.355,34 milliards de yuans (209 milliards de dollars) pour sa défense. Ce budget militaire chinois reste trois à quatre fois inférieur à celui de Washington et bien plus bas que les augmentations à deux chiffres qui étaient la norme jusqu'en 2014. La Chine justifie ces hausses par plusieurs raisons: rattraper l'Occident, améliorer le paiement de ses militaires pour attirer de nouveaux talents, ou mieux défendre ses frontières avec de nouveaux armements. Elle entend ainsi affirmer sa souveraineté en mer de Chine méridionale (vis-à-vis notamment du Vietnam et des Philippines), en mer de Chine orientale (sur les îles Senkaku contrôlées par le Japon) ainsi que dans les montagnes de l'Himalaya et du Karakoram (face à l'Inde). La préparation à une hypothétique invasion de Taïwan, île de 23 millions d'habitants considérée par Pékin comme faisant partie de la Chine, pèse également lourdement sur les finances de l'armée chinoise. Durant l'année écoulée, les relations sino-américaines et sino-indiennes ont été particulièrement tendues. Les Etats-Unis ont envoyé des navires de guerre en mer de Chine méridionale pour y contrarier les prétentions territoriales de Pékin, mais aussi à proximité de Taïwan pour y soutenir les dirigeants taïwanais. Un affrontement en juin entre la Chine et l'Inde à leur frontière montagneuse a également provoqué la mort de 20 soldats indiens et d'au moins 4 militaires chinois. Le renforcement de l'armée chinoise suscite la méfiance récurrente des nations voisines, alimentée par la non-transparence sur ce que le budget militaire recouvre exactement. Selon les dernières données disponibles de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), qui fait autorité, les Etats-Unis étaient loin devant (732 milliards de dollars) en termes de dépenses militaires en 2019, devant la Chine (261), l'Inde (71), la Russie (65), l'Arabie saoudite (62) et la France (50). (Belga)