Cette marche est organisée chaque année pour la "Gay Pride" depuis 19 ans par le Mouvement d'intégration et de libération homosexuelle (Movilh), la principale organisation LGBT du Chili. Les participants réclamaient notamment l'instauration du mariage et de l'adoption pour les couples homosexuels --un projet en ce sens est actuellement en souffrance au Parlement chilien-- et le durcissement des lois punissant les discriminations et les violences homophobes. "L'inégalité devant la loi affecte principalement les familles homoparentales. La classe politique est indifférente face à cette réalité", a affirmé le porte-parole du Movilh, Daniel Andrade. (Belga)