Pour deux euros supplémentaires, les personnes achetant un ordinateur de seconde main chez Oxfam-Solidarité reçoivent une clé USB avec des liens vers le matériel de prévention de Child Focus, un autocollant mentionnant le site internet pédagogique www.clicksafe.be et un cache pour webcam à apposer pour éviter d'être filmé sans autorisation. "Les bénéfices seront totalement reversés à Oxfam-Solidarité", a indiqué mardi Heidi De Pauw, directrice générale de Child Focus. En demandant une contribution de deux euros, les associations veulent s'assurer de l'intérêt du client pour le kit informatif et faciliter l'engagement d'une discussion sur la problématique. "En 2015, nous avons reçu 240 appels pour un problème en ligne ou une question relative à internet sur notre ligne 116.000. Depuis le 1er janvier 2016, on est déjà à 262 appels", a alerté Heidi De Pauw, soulignant que le phénomène ne cesse de croître. La majorité de ces appels concernent des atteintes à l'intégrité sexuelle des enfants, dont plusieurs cas de "sextorsion" (tentatives de chantage liées à l'utilisation d'images à caractère sexuel). "Tous les jeunes sont concernés", a poursuivi Marine Smeets, responsable de projets de Child Focus. "En 2013, une étude interne a montré que notre travail de sensibilisation atteignait difficilement les personnes défavorisées. La clientèle d'Oxfam-Solidarité étant très diverse, on espère toucher un maximum de jeunes", directement ou au travers de leurs parents. (Belga)

Pour deux euros supplémentaires, les personnes achetant un ordinateur de seconde main chez Oxfam-Solidarité reçoivent une clé USB avec des liens vers le matériel de prévention de Child Focus, un autocollant mentionnant le site internet pédagogique www.clicksafe.be et un cache pour webcam à apposer pour éviter d'être filmé sans autorisation. "Les bénéfices seront totalement reversés à Oxfam-Solidarité", a indiqué mardi Heidi De Pauw, directrice générale de Child Focus. En demandant une contribution de deux euros, les associations veulent s'assurer de l'intérêt du client pour le kit informatif et faciliter l'engagement d'une discussion sur la problématique. "En 2015, nous avons reçu 240 appels pour un problème en ligne ou une question relative à internet sur notre ligne 116.000. Depuis le 1er janvier 2016, on est déjà à 262 appels", a alerté Heidi De Pauw, soulignant que le phénomène ne cesse de croître. La majorité de ces appels concernent des atteintes à l'intégrité sexuelle des enfants, dont plusieurs cas de "sextorsion" (tentatives de chantage liées à l'utilisation d'images à caractère sexuel). "Tous les jeunes sont concernés", a poursuivi Marine Smeets, responsable de projets de Child Focus. "En 2013, une étude interne a montré que notre travail de sensibilisation atteignait difficilement les personnes défavorisées. La clientèle d'Oxfam-Solidarité étant très diverse, on espère toucher un maximum de jeunes", directement ou au travers de leurs parents. (Belga)