Le fuyard était candidat à une fonction auprès de la Direction de la sécurité publique (DAS), un service en charge du transfert des détenus et d'escortes protocolaires, mais aussi de la sécurisation de sites nucléaires, de Brussels Airport, d'institutions internationales ou encore de domaines de la famille royale. L'homme, introuvable depuis lundi soir, a menacé de s'en prendre à des symboles de l'État ainsi qu'à des personnalités. Fiché par l'Ocam pour ses idées d'extrême droite, il avait déjà été sanctionné par la Défense. Ce qui ne l'a cependant pas empêché d'avoir accès à des armes lourdes. La tension est palpable dans le Limbourg. L'Union des mosquées de la province a notamment mis ses membres en garde. Vendredi, l'affluence était ainsi particulièrement faible pour la prière à Eisden-Tuinwijk, dont le lieu de culte musulman est situé à quelques dizaines de mètres du Parc national de Haute Campine où se concentrent les recherches. (Belga)

Le fuyard était candidat à une fonction auprès de la Direction de la sécurité publique (DAS), un service en charge du transfert des détenus et d'escortes protocolaires, mais aussi de la sécurisation de sites nucléaires, de Brussels Airport, d'institutions internationales ou encore de domaines de la famille royale. L'homme, introuvable depuis lundi soir, a menacé de s'en prendre à des symboles de l'État ainsi qu'à des personnalités. Fiché par l'Ocam pour ses idées d'extrême droite, il avait déjà été sanctionné par la Défense. Ce qui ne l'a cependant pas empêché d'avoir accès à des armes lourdes. La tension est palpable dans le Limbourg. L'Union des mosquées de la province a notamment mis ses membres en garde. Vendredi, l'affluence était ainsi particulièrement faible pour la prière à Eisden-Tuinwijk, dont le lieu de culte musulman est situé à quelques dizaines de mètres du Parc national de Haute Campine où se concentrent les recherches. (Belga)