A lire aussi: Un camion fonce dans un marché de Noël à Berlin: au moins 9 morts et 50 blessés

Le Premier ministre est en contact étroit avec les services de sécurité, le centre de crise et les cabinets de l'Intérieur et de la Justice, a précisé le porte-parole de Charles Michel.

Sur Twitter, le Premier ministre a par ailleurs regretté qu'un marché de Noël se soit transformé en lieu de deuil. "Mes pensées vont aux victimes et à leurs familles", écrit-il notamment.

"A nouveau l'horreur à Berlin. Nous sommes de tout coeur avec les victimes, leurs proches et tout le peuple allemand", a pour sa part tweeté le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.

Pas d'indication sur d'éventuelles victimes belges

Aucune victime belge, décédée ou blessée, n'est à déplorer à la suite de l'attentat perpétré sur le marché de Noël de Berlin, selon les premiers bilans. Le ministère des Affaires étrangères a à nouveau pris contact, mardi matin, avec les autorités allemandes. "L'identification des victimes est en cours. A ce stade, il n'y a pas d'indication sur d'éventuelles victimes belges", a affirmé le porte-parole des Affaires étrangères, Didier Vanderhasselt.

Les Affaires étrangères restent en contact étroit avec les autorités locales via l'ambassade.

Les dispositions prises ont été revérifiées lundi soir à Bruxelles

Les mesures de protection des "Plaisirs d'hiver", le marché de Noël organisé dans le centre historique de la capitale ont été prises en prévision de l'ouverture de l'événement, au début du mois en tenant compte de la dramatique expérience niçoise, a affirmé lundi soir le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur. Ces mesures ont toutes été vérifiées dans le courant de la soirée lundi, après l'annonce de l'attentat de Berlin, a-t-il ajouté, interrogé par Belga.

"Dès ce soir, j'ai demandé à la police et à Brussels Major Event (ndlr: chargé de l'organisation des grands événements sur le territoire de la Ville de Bruxelles) de refaire un tour complet du site des Plaisirs d'hiver et de vérifier tous les lieux à protéger. Le dispositif élaboré a tenu compte de l'événement tragique de Nice. Une attaque terroriste au camion-bélier avait été commise dans cette ville, sur la "promenade des Anglais", lors de la fête nationale française, causant la mort de 86 personnes.

La vérification de lundi soir au marché de Noël de Bruxelles a permis de valider ce qui est en place depuis le début de l'événement. "Nous avons ajouté un véhicule de police à un des accès potentiels qui ne permettait pas la pose d'obstacles fixes afin de permettre le cas échéant, aux véhicules de secours d'accéder au site lorsque nécessaire", a précisé le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, sans donner de précision sur cet endroit.

Didier Reynders présente ses condoléances au peuple allemand

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a adressé ses condoléances à son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier après l'attaque à Berlin.

M. Reynders est arrivé lundi soir au Caire, la capitale égyptienne, où il participera mardi à une réunion de représentants de l'Union européenne et de la Ligue Arabe.

"C'est une véritable tragédie qui s'est produite ce soir à Berlin. Mes premières pensées vont aux familles des victimes", a déclaré Didier Reynders à l'agence Belga.

"Pour Berlin, c'est une triste première. Cette attaque rappelle tristement celle de Nice. Il s'agit d'une action contre le peuple allemand et tous ceux qui partagent les mêmes valeurs. La justice doit désormais faire son travail", a-t-il ajouté.

A lire aussi: Un camion fonce dans un marché de Noël à Berlin: au moins 9 morts et 50 blessésLe Premier ministre est en contact étroit avec les services de sécurité, le centre de crise et les cabinets de l'Intérieur et de la Justice, a précisé le porte-parole de Charles Michel. Sur Twitter, le Premier ministre a par ailleurs regretté qu'un marché de Noël se soit transformé en lieu de deuil. "Mes pensées vont aux victimes et à leurs familles", écrit-il notamment. "A nouveau l'horreur à Berlin. Nous sommes de tout coeur avec les victimes, leurs proches et tout le peuple allemand", a pour sa part tweeté le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders.Aucune victime belge, décédée ou blessée, n'est à déplorer à la suite de l'attentat perpétré sur le marché de Noël de Berlin, selon les premiers bilans. Le ministère des Affaires étrangères a à nouveau pris contact, mardi matin, avec les autorités allemandes. "L'identification des victimes est en cours. A ce stade, il n'y a pas d'indication sur d'éventuelles victimes belges", a affirmé le porte-parole des Affaires étrangères, Didier Vanderhasselt.Les Affaires étrangères restent en contact étroit avec les autorités locales via l'ambassade.Les mesures de protection des "Plaisirs d'hiver", le marché de Noël organisé dans le centre historique de la capitale ont été prises en prévision de l'ouverture de l'événement, au début du mois en tenant compte de la dramatique expérience niçoise, a affirmé lundi soir le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur. Ces mesures ont toutes été vérifiées dans le courant de la soirée lundi, après l'annonce de l'attentat de Berlin, a-t-il ajouté, interrogé par Belga."Dès ce soir, j'ai demandé à la police et à Brussels Major Event (ndlr: chargé de l'organisation des grands événements sur le territoire de la Ville de Bruxelles) de refaire un tour complet du site des Plaisirs d'hiver et de vérifier tous les lieux à protéger. Le dispositif élaboré a tenu compte de l'événement tragique de Nice. Une attaque terroriste au camion-bélier avait été commise dans cette ville, sur la "promenade des Anglais", lors de la fête nationale française, causant la mort de 86 personnes. La vérification de lundi soir au marché de Noël de Bruxelles a permis de valider ce qui est en place depuis le début de l'événement. "Nous avons ajouté un véhicule de police à un des accès potentiels qui ne permettait pas la pose d'obstacles fixes afin de permettre le cas échéant, aux véhicules de secours d'accéder au site lorsque nécessaire", a précisé le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, sans donner de précision sur cet endroit.Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a adressé ses condoléances à son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier après l'attaque à Berlin. M. Reynders est arrivé lundi soir au Caire, la capitale égyptienne, où il participera mardi à une réunion de représentants de l'Union européenne et de la Ligue Arabe. "C'est une véritable tragédie qui s'est produite ce soir à Berlin. Mes premières pensées vont aux familles des victimes", a déclaré Didier Reynders à l'agence Belga. "Pour Berlin, c'est une triste première. Cette attaque rappelle tristement celle de Nice. Il s'agit d'une action contre le peuple allemand et tous ceux qui partagent les mêmes valeurs. La justice doit désormais faire son travail", a-t-il ajouté.