L'Estonie et les deux autres pays baltes ne disposent pas d'avions de combat. Depuis leur entrée dans l'Otan en 2004, leur espace aérien est donc défendu par d'autres pays membres. Les F-16 belges avaient été les premiers à endosser cette tâche il y a 13 ans, il s'agit désormais de leur septième participation. Quatre chasseurs ainsi qu'une cinquantaine de militaires prennent part à cette mission de quatre mois. "Il s'agit d'une preuve de la loyauté de la Belgique pour assurer la sécurité et la stabilité en Europe", a souligné Charles Michel. "Il est très important pour l'avenir de l'Europe d'avoir des relations stables avec la Russie, mais nous devons aussi rester vigilants et ne pas être naïfs. La Russie n'a pas respecté la souveraineté de l'Ukraine, c'est un fait important." (Belga)

L'Estonie et les deux autres pays baltes ne disposent pas d'avions de combat. Depuis leur entrée dans l'Otan en 2004, leur espace aérien est donc défendu par d'autres pays membres. Les F-16 belges avaient été les premiers à endosser cette tâche il y a 13 ans, il s'agit désormais de leur septième participation. Quatre chasseurs ainsi qu'une cinquantaine de militaires prennent part à cette mission de quatre mois. "Il s'agit d'une preuve de la loyauté de la Belgique pour assurer la sécurité et la stabilité en Europe", a souligné Charles Michel. "Il est très important pour l'avenir de l'Europe d'avoir des relations stables avec la Russie, mais nous devons aussi rester vigilants et ne pas être naïfs. La Russie n'a pas respecté la souveraineté de l'Ukraine, c'est un fait important." (Belga)