"L'Union européenne ne se laissera pas intimider", a déclaré le porte-parole de Charles Michel, Barend Leyts. "Le président a l'intention de mettre à l'ordre du jour du Conseil européen une discussion sur les relations UE-Russie. Il consulte les dirigeants de l'UE en préparation de ce débat." "L'UE est unie dans son appel à la libération immédiate de Alexeï Navalny et à une enquête transparente sur l'attaque contre sa vie", affirme Charles Michel, ajoutant que les droits de l'opposant incarcéré devaient être pleinement respectés. "La position agressive de la Russie lors de la visite du Haut représentant montre qu'elle n'est pas intéressée par le dialogue, même dans les domaines où la coopération pourrait présenter un intérêt mutuel ou mondial", a ajouté le porte-parole de Charles Michel. Le président du Conseil condamne dans la foulée l'expulsion des trois diplomates européens accusés par le Kremlin d'avoir affiché leur soutien à des sympathisants de M. Navalny. Le Belge, qui rencontrait ce mardi le Premier ministre ukrainien, a annoncé son intention de se rendre en Ukraine et en Géorgie en mars pour réaffirmer le soutien de l'UE à la souveraineté et l'intégrité territoriale de ces deux pays, ainsi que pour le redressement et les réformes. (Belga)

"L'Union européenne ne se laissera pas intimider", a déclaré le porte-parole de Charles Michel, Barend Leyts. "Le président a l'intention de mettre à l'ordre du jour du Conseil européen une discussion sur les relations UE-Russie. Il consulte les dirigeants de l'UE en préparation de ce débat." "L'UE est unie dans son appel à la libération immédiate de Alexeï Navalny et à une enquête transparente sur l'attaque contre sa vie", affirme Charles Michel, ajoutant que les droits de l'opposant incarcéré devaient être pleinement respectés. "La position agressive de la Russie lors de la visite du Haut représentant montre qu'elle n'est pas intéressée par le dialogue, même dans les domaines où la coopération pourrait présenter un intérêt mutuel ou mondial", a ajouté le porte-parole de Charles Michel. Le président du Conseil condamne dans la foulée l'expulsion des trois diplomates européens accusés par le Kremlin d'avoir affiché leur soutien à des sympathisants de M. Navalny. Le Belge, qui rencontrait ce mardi le Premier ministre ukrainien, a annoncé son intention de se rendre en Ukraine et en Géorgie en mars pour réaffirmer le soutien de l'UE à la souveraineté et l'intégrité territoriale de ces deux pays, ainsi que pour le redressement et les réformes. (Belga)