"Les présidents espèrent que toutes les parties arriveront à un accord pour conclure un cessez-le-feu et relancer le processus politique", affirme un communiqué diffusé à l'issue de la conversation par les services de M. Michel. Ce premier contact entre les deux présidents depuis l'entrée en fonction de Charles Michel en décembre a notamment permis au Belge de répéter le soutien de l'UE aux initiatives prises sous l'égide des Nations unies ainsi qu'au processus de Berlin. Les deux hommes ont aussi parlé de l'Iran et de l'Irak. Le président du Conseil européen juge essentiel d'impliquer "tous les partenaires internationaux" sur la manière d'arriver à une désescalade dans ces deux pays. Il a rappelé le soutien de l'UE à l'accord sur le nucléaire iranien, vu comme "une contribution importante" à la sécurité de la région et un pilier essentiel de la non-prolifération nucléaire. M. Michel a également rappelé au président russe la position de l'UE pour une mise en ?uvre complète des accords de Minsk sur l'est de l'Ukraine, tout en accueillant favorablement l'accord de transit gazier conclu entre les deux pays. Il a répété que l'Union défendait l'indépendance de l'Ukraine, sa souveraineté et son intégrité territoriale dans ses frontières reconnues internationalement. (Belga)

"Les présidents espèrent que toutes les parties arriveront à un accord pour conclure un cessez-le-feu et relancer le processus politique", affirme un communiqué diffusé à l'issue de la conversation par les services de M. Michel. Ce premier contact entre les deux présidents depuis l'entrée en fonction de Charles Michel en décembre a notamment permis au Belge de répéter le soutien de l'UE aux initiatives prises sous l'égide des Nations unies ainsi qu'au processus de Berlin. Les deux hommes ont aussi parlé de l'Iran et de l'Irak. Le président du Conseil européen juge essentiel d'impliquer "tous les partenaires internationaux" sur la manière d'arriver à une désescalade dans ces deux pays. Il a rappelé le soutien de l'UE à l'accord sur le nucléaire iranien, vu comme "une contribution importante" à la sécurité de la région et un pilier essentiel de la non-prolifération nucléaire. M. Michel a également rappelé au président russe la position de l'UE pour une mise en ?uvre complète des accords de Minsk sur l'est de l'Ukraine, tout en accueillant favorablement l'accord de transit gazier conclu entre les deux pays. Il a répété que l'Union défendait l'indépendance de l'Ukraine, sa souveraineté et son intégrité territoriale dans ses frontières reconnues internationalement. (Belga)