Avant son arrivée à ce dîner avec les 28, M. Michel s'est déjà entretenu avec plusieurs de ses homologues européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron, mais aussi les leaders socialistes portugais, Antonio Costa, et espagnol, Pedro Sanchez. "J'ai eu l'occasion dans ces différentes réunions de mettre en évidence trois priorités que nous défendons pour l'avenir du projet européen", a commenté le Premier ministre. "D'une part, la poursuite du travail pour le développement économique, d'autre part le recours à l'enjeu climatique comme une opportunité (...) et enfin les dimensions de sécurité en Europe, à travers la défense ou encore une gestion plus efficace des questions migratoires", a détaillé M. Michel. Ce dernier a par contre refusé de s'exprimer sur les personnes parfois citées pour accéder à des postes importants au niveau de l'UE "Ce soir, ce qui compte, c'est de défendre nos convictions pour le projet européen", a-t-il insisté. "Nous sommes pro-européens, mais pas à n'importe quelles conditions. Nous sommes pour une Europe plus efficace qui se concentre sur les domaines où elle a une réelle valeur ajoutée", a-t-il précisé, avant de conclure en reconnaissant que ces négociations sur le futur projet ne seraient pas simples. (Belga)

Avant son arrivée à ce dîner avec les 28, M. Michel s'est déjà entretenu avec plusieurs de ses homologues européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron, mais aussi les leaders socialistes portugais, Antonio Costa, et espagnol, Pedro Sanchez. "J'ai eu l'occasion dans ces différentes réunions de mettre en évidence trois priorités que nous défendons pour l'avenir du projet européen", a commenté le Premier ministre. "D'une part, la poursuite du travail pour le développement économique, d'autre part le recours à l'enjeu climatique comme une opportunité (...) et enfin les dimensions de sécurité en Europe, à travers la défense ou encore une gestion plus efficace des questions migratoires", a détaillé M. Michel. Ce dernier a par contre refusé de s'exprimer sur les personnes parfois citées pour accéder à des postes importants au niveau de l'UE "Ce soir, ce qui compte, c'est de défendre nos convictions pour le projet européen", a-t-il insisté. "Nous sommes pro-européens, mais pas à n'importe quelles conditions. Nous sommes pour une Europe plus efficace qui se concentre sur les domaines où elle a une réelle valeur ajoutée", a-t-il précisé, avant de conclure en reconnaissant que ces négociations sur le futur projet ne seraient pas simples. (Belga)