"Charles Michel donne des signaux selon lesquels il entend rester jusqu'au premier décembre. Pour nous, il faut qu'il parte avant cela", dit l'un d'entre eux dans Le Soir. "La campagne interne au MR doit être lancée dès la rentrée et le nouveau président doit prendre ses fonctions au plus tard le deuxième mardi d'octobre. Il n'appartient pas à un président en partance de travailler au positionnement du MR en Wallonie pour cinq ans et il ne serait pas sain qu'un président nommé tardivement se lance dans la bagarre pour la formation d'un gouvernement fédéral." Le groupe appelle également à refonder le parti et à enterrer la guerre des clans. "Ceux qui partent ou sont sur le point de partir doivent relâcher leur emprise sur le mouvement. Ce sont ceux qui ne partent pas qui doivent organiser le mouvement pour les cinq ans qui viennent." (Belga)