"Je pense qu'il y aura une collaboration plus étroite et plus solide entre le gouvernement wallon et le fédéral", pronostique le premier ministre libéral, dont la formation vient d'entrer au gouvernement wallon qui s'exprime samedi dans des entretiens accordés au Soir et aux titres Sudpresse. Cela le rend "optimiste" sans être "euphorique" pour autant. "Parce que je sais qu'il y a du travail, après plusieurs décennies d'un certaine direction dans la stratégie économique, ce n'est pas en quelques mois qu'on peut renverser un schéma". Le Premier ministre estime donc que c'est une belle semaine qui s'achève pour le pays: "Au fédéral, nous nous sommes entendus pour activer une batterie de mesures socio-économiques complémentaires (...) Et, sur le plan wallon, nous avons la perspective d'un gouvernement dont l'action va renforcer la stratégie économique que nous mettons en oeuvre au niveau fédéral".

"Je pense qu'il y aura une collaboration plus étroite et plus solide entre le gouvernement wallon et le fédéral", pronostique le premier ministre libéral, dont la formation vient d'entrer au gouvernement wallon qui s'exprime samedi dans des entretiens accordés au Soir et aux titres Sudpresse. Cela le rend "optimiste" sans être "euphorique" pour autant. "Parce que je sais qu'il y a du travail, après plusieurs décennies d'un certaine direction dans la stratégie économique, ce n'est pas en quelques mois qu'on peut renverser un schéma". Le Premier ministre estime donc que c'est une belle semaine qui s'achève pour le pays: "Au fédéral, nous nous sommes entendus pour activer une batterie de mesures socio-économiques complémentaires (...) Et, sur le plan wallon, nous avons la perspective d'un gouvernement dont l'action va renforcer la stratégie économique que nous mettons en oeuvre au niveau fédéral".