Selon le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, les grèves n'y sont pas étrangères. En 2014, les Liégeois-Verviétois se sont croisé les bras pendant quatre jours. Les Carolos ont fait de même pendant trois jours, dont deux sans préavis. Par contre, il n'y a eu aucune grève sauvage à déplorer dans le Brabant, le Namurois et le Luxembourg. Près d'un usager interrogé sur deux aimerait également une meilleure adéquation de l'offre. Mais "dans le contexte budgétaire actuel, nous n'allons pas pouvoir améliorer l'offre. Nous nous battons pour la maintenir", prévient Di Antonio.

Selon le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, les grèves n'y sont pas étrangères. En 2014, les Liégeois-Verviétois se sont croisé les bras pendant quatre jours. Les Carolos ont fait de même pendant trois jours, dont deux sans préavis. Par contre, il n'y a eu aucune grève sauvage à déplorer dans le Brabant, le Namurois et le Luxembourg. Près d'un usager interrogé sur deux aimerait également une meilleure adéquation de l'offre. Mais "dans le contexte budgétaire actuel, nous n'allons pas pouvoir améliorer l'offre. Nous nous battons pour la maintenir", prévient Di Antonio.