Jean-Claude Van Cauwenberghe siège comme expert aux réunions de groupe des conseillers communaux socialistes, préside l'ASBL de financement de l'Union socialiste communale, dirige une commission "militantisme wallon" au sein de la Fédération d'ar...

Jean-Claude Van Cauwenberghe siège comme expert aux réunions de groupe des conseillers communaux socialistes, préside l'ASBL de financement de l'Union socialiste communale, dirige une commission "militantisme wallon" au sein de la Fédération d'arrondissement et, enfin, compte de plus en plus fermement se porter candidat à la présidence de l'Union socialiste communale, qui sera renouvelée en mars prochain. Contre cet éternel retour de l'ancien, Magnette et les siens se mobilisent. Ils avaient pensé pousser la candidature de l'ancien échevin Marc Parmentier. Ce sera finalement son fils, Thomas, "jeune trentenaire très dynamique", dit-on, conseiller CPAS, militant de la section ransartoise et employé...au cabinet politique que dirige son père, celui du député provincial Yves Lardinois. "Bref, pousser un 'fils de', qui n'a jamais travaillé ailleurs que là où son père l'a placé, pour contrer le "père de", quel beau message de renouveau pour le parti", ricane-t-on chez les Van Cau boys, où l'on se dit sûr de l'emporter. "Fils de" contre "père de", l'élection à la présidence de l'Union socialiste communale sera une bonne occasion de mesurer les rapports de force dans les structures carolorégiennes. Il y avait longtemps.