Le Club de Bruges s'est incliné in extremis devant le Borussia Dortmund (0-1) encaissant un goal malheureux à la 85e minute. "Je suis content de notre victoire", a commenté l'entraineur suisse de 60 ans. "Notre prestation était OK, mais pas top. Nous devions jouer plus rapidement et prendre plus de risques pour la possession du ballon. Il y a avait trop peu de mouvement. C'est pourquoi entre autres nous n'avons pas eu beaucoup de chance de marquer, c'est évident. Mais c'est important que nous remportions ce premier match en Champions League, d'autant plus en extérieur". Le coach Favre a été impressionné par la qualité du club brugeois. "C'est très, très difficile de jouer contre Bruges dans son propre stade. C'est une équipe avec beaucoup de joueurs athlétiques, ils ont joué avec force grâce à leurs deux faux ailiers et deux attaquants". "A Dortmund, il y a beaucoup de joueurs importants qui sont partis les dernières années. Nous avons beaucoup de jeunes joueurs à qui l'on doit accorder du temps", a encore observé Lucien Favre. (Belga)

Le Club de Bruges s'est incliné in extremis devant le Borussia Dortmund (0-1) encaissant un goal malheureux à la 85e minute. "Je suis content de notre victoire", a commenté l'entraineur suisse de 60 ans. "Notre prestation était OK, mais pas top. Nous devions jouer plus rapidement et prendre plus de risques pour la possession du ballon. Il y a avait trop peu de mouvement. C'est pourquoi entre autres nous n'avons pas eu beaucoup de chance de marquer, c'est évident. Mais c'est important que nous remportions ce premier match en Champions League, d'autant plus en extérieur". Le coach Favre a été impressionné par la qualité du club brugeois. "C'est très, très difficile de jouer contre Bruges dans son propre stade. C'est une équipe avec beaucoup de joueurs athlétiques, ils ont joué avec force grâce à leurs deux faux ailiers et deux attaquants". "A Dortmund, il y a beaucoup de joueurs importants qui sont partis les dernières années. Nous avons beaucoup de jeunes joueurs à qui l'on doit accorder du temps", a encore observé Lucien Favre. (Belga)