Les quatre inculpés ont fait subir des traitements inhumains au couple pendant plusieurs semaines. Les faits dénoncés avaient été révélés au début du mois de mai. Deux personnes, âgées de 55 et 60 ans, avaient vécu un véritable calvaire alors qu'elles étaient hébergées chez la soeur d'une des victimes, à la rue Saint-Médard à Anderlues. Il était apparu que les hébergeurs s'en étaient pris à C. et à C., son épouse, atteinte d'une déficience mentale. Les enfants de la famille, âgés de 16, 14 et 12 ans, ont également pris part aux mauvais traitements infligés au couple. La famille a infligé des coups, des humiliations, des douches froides forcées, des lancers d'?ufs ou d'huile, des tartines fourrées aux excréments de chien ou encore du vomi que les victimes avaient été contraintes d'avaler. Des vidéos attestent de différents sévices. En avril dernier, C. était parvenu à s'échapper de la maison et à trouver refuge chez un ami de la famille, qui l'emmènera à la police pour dénoncer les faits. Sa femme a même été brûlée aux jambes. Les bourreaux avaient versé de l'essence sur son jeans avant d'y bouter le feu. La quinquagénaire avait alors été transférée à l'hôpital IMTR à Loverval. M-H. B. et son compagnon L.D. ont été inculpés, ainsi que R.V.M., leur beau-fils, et F.D.P., un voisin, d'abus de vulnérabilité, de coups et blessures, de tortures, de traitements inhumains, etc. Le parquet de Charleroi indique que d'autres personnes, membres de l'entourage, pourraient être prochainement inculpées dans le cadre de ce dossier. Ils auraient assisté ou même participé aux sévices. (Belga)