Outre des navires et des plongeurs, un hélicoptère de la sécurité civile et un hélicoptère Sea King de la base de Coxyde avaient été mobilisés pour ces recherches.

Le N-28 "Mooie Meid", navire basé à Nieuport, a chaviré mardi soir. Des plongeurs sont parvenus à rentrer dans le navire et à fouiller la salle des machines. Personne n'a été retrouvé. Les marins disparus sont originaires d'Arnemuiden et d'Oost-Souburg. Il s'agit de deux frères et d'un cousin de la même famille.

Les recherches ont dû être interrompues en fin de journée, notamment en raison d'une température de l'eau très basse.

En France, la préfecture maritime indiquait que les opérations avaient été arrêtées "car il n'y a plus d'espoir de les retrouver vivants". Dans une eau à environ 8°C, l'espérance de vie ne dépasse pas cinq à six heures.

La cause du naufrage n'est pas encore connue. "Tout s'est probablement passé très vite car un seul signal de détresse a été enregistré", explique un porte-parole des garde-côtes.

Le Vif.be, avec Belga

Outre des navires et des plongeurs, un hélicoptère de la sécurité civile et un hélicoptère Sea King de la base de Coxyde avaient été mobilisés pour ces recherches. Le N-28 "Mooie Meid", navire basé à Nieuport, a chaviré mardi soir. Des plongeurs sont parvenus à rentrer dans le navire et à fouiller la salle des machines. Personne n'a été retrouvé. Les marins disparus sont originaires d'Arnemuiden et d'Oost-Souburg. Il s'agit de deux frères et d'un cousin de la même famille. Les recherches ont dû être interrompues en fin de journée, notamment en raison d'une température de l'eau très basse. En France, la préfecture maritime indiquait que les opérations avaient été arrêtées "car il n'y a plus d'espoir de les retrouver vivants". Dans une eau à environ 8°C, l'espérance de vie ne dépasse pas cinq à six heures. La cause du naufrage n'est pas encore connue. "Tout s'est probablement passé très vite car un seul signal de détresse a été enregistré", explique un porte-parole des garde-côtes. Le Vif.be, avec Belga