En 2009, la cour d'assises de Liège avait condamné Cevher Kurt à 30 ans de prison pour ces faits. Mais il a obtenu un nouveau procès après un arrêt de la cour européenne des droits de l'homme, qui concluait à une violation de son droit à un procès équitable car il n'avait pas pu comprendre les raisons de sa condamnation. A l'époque, les verdicts de culpabilité aux assises ne devaient pas être motivés. Ce vendredi, la cour d'assises de Namur a suivi le réquisitoire de l'avocat général et condamné l'accusé à 28 ans de prison, soit deux ans de moins que la peine maximale pour meurtre. Le jury a tenu compte de "l'extrême cruauté des faits" et de l'absence d'empathie à l'égard de la victime de cet homme âgé de 56 ans. (Belga)

En 2009, la cour d'assises de Liège avait condamné Cevher Kurt à 30 ans de prison pour ces faits. Mais il a obtenu un nouveau procès après un arrêt de la cour européenne des droits de l'homme, qui concluait à une violation de son droit à un procès équitable car il n'avait pas pu comprendre les raisons de sa condamnation. A l'époque, les verdicts de culpabilité aux assises ne devaient pas être motivés. Ce vendredi, la cour d'assises de Namur a suivi le réquisitoire de l'avocat général et condamné l'accusé à 28 ans de prison, soit deux ans de moins que la peine maximale pour meurtre. Le jury a tenu compte de "l'extrême cruauté des faits" et de l'absence d'empathie à l'égard de la victime de cet homme âgé de 56 ans. (Belga)