Ce mandat, approuvé par 540 voix pour, 119 contre et 31 abstentions pour son texte principal, permettra à une délégation de l'assemblée de négocier ces prochains jours les contours finaux du certificat avec les représentants du Conseil (États membres) et l'appui de la Commission. Le document doit attester qu'une personne a été vaccinée contre le coronavirus, qu'elle s'est remise récemment de l'infection ou qu'elle a reçu un test négatif récent. À cet égard, les députés ont adopté une résolution réclamant que les tests de dépistage soient "universels, accessibles, rapides et gratuits" partout à travers l'UE. Au passage, ils proposent de rebaptiser le "certificat vert numérique" (appellation proposée par la Commission) en "certificat européen COVID-19". Ils insistent également sur la protection des données personnelles et la limitation dans le temps du dispositif (12 mois maximum, là où la Commission le propose jusqu'à la fin de la pandémie). (Belga)

Ce mandat, approuvé par 540 voix pour, 119 contre et 31 abstentions pour son texte principal, permettra à une délégation de l'assemblée de négocier ces prochains jours les contours finaux du certificat avec les représentants du Conseil (États membres) et l'appui de la Commission. Le document doit attester qu'une personne a été vaccinée contre le coronavirus, qu'elle s'est remise récemment de l'infection ou qu'elle a reçu un test négatif récent. À cet égard, les députés ont adopté une résolution réclamant que les tests de dépistage soient "universels, accessibles, rapides et gratuits" partout à travers l'UE. Au passage, ils proposent de rebaptiser le "certificat vert numérique" (appellation proposée par la Commission) en "certificat européen COVID-19". Ils insistent également sur la protection des données personnelles et la limitation dans le temps du dispositif (12 mois maximum, là où la Commission le propose jusqu'à la fin de la pandémie). (Belga)