Près d'un quart des 4,7 millions de Centrafricains ont été forcés de fuir leur domicile par la guerre civile qui déchire le pays depuis qu'une rébellion à dominante musulmane a renversé le régime du président François Bozizé en 2013. Plus de 600.000 d'entre eux sont toujours réfugiés dans les pays limitrophes, dont 291.000 au Cameroun, pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés centrafricains. Un calme précaire est revenu en Centrafrique depuis la signature d'un accord de paix le 6 février entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés. Les 410 Centrafricains qui ont franchi la frontière mercredi ont été rapatriés dans le cadre d'un accord tripartite signé le 29 juin entre la République centrafricaine, le Cameroun et le HCR. Cet accord, qui vise à faciliter le retour des réfugiés, assure notamment à chaque rapatrié une aide financière versée par le HCR. Quelque 4.000 Centrafricains réfugiés au Cameroun doivent être rapatriés par le HCR d'ici à la fin de l'année. Plusieurs milliers de volontaires sont déjà rentrés en Centrafrique, dans le cadre d'accords similaires signés en juillet et en août avec la République démocratique du Congo et le Congo. (Belga)