L'appel des ONG survient quelques mois après la parution d'une analyse révélant que 93% des poissons migrateurs d'eau douce européens ont disparu depuis 1970, en partie à cause de l'énergie hydraulique. "Alors que 91% des centrales existantes et envisagées en Europe sont considérées comme "petites" - c'est-à-dire qu'elles ont une capacité inférieure à 10 MW - et contribuent peu au bouquet énergétique, leur impact sur l'environnement est dramatique", alertent les ONG dans un communiqué. "Si nous n'intervenons pas, ces centrales détruiront les dernières rivières à courant libres d'Europe et poursuivront leur dégradation des écosystèmes d'eau douce, déjà de plus en plus vulnérables." Les ONG exhortent l'UE à cesser de subventionner les nouvelles centrales hydroélectriques de toutes tailles, "y compris par le biais de la politique régionale et projets d'intérêt commun (PIC)". Elles appellent également la Banque européenne d'investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) à mettre fin au financement des nouvelles centrales hydroélectriques en Europe. Pour finir, les organisations demandent l'exclusion de toutes les nouvelles centrales hydroélectriques de la liste des énergies renouvelables éligibles aux aides d'État ainsi que le transfert du financement public des nouvelles centrales vers la rénovation écologique, le démantèlement de barrages et les énergies renouvelables telles que l'énergie éolienne et solaire. (Belga)

L'appel des ONG survient quelques mois après la parution d'une analyse révélant que 93% des poissons migrateurs d'eau douce européens ont disparu depuis 1970, en partie à cause de l'énergie hydraulique. "Alors que 91% des centrales existantes et envisagées en Europe sont considérées comme "petites" - c'est-à-dire qu'elles ont une capacité inférieure à 10 MW - et contribuent peu au bouquet énergétique, leur impact sur l'environnement est dramatique", alertent les ONG dans un communiqué. "Si nous n'intervenons pas, ces centrales détruiront les dernières rivières à courant libres d'Europe et poursuivront leur dégradation des écosystèmes d'eau douce, déjà de plus en plus vulnérables." Les ONG exhortent l'UE à cesser de subventionner les nouvelles centrales hydroélectriques de toutes tailles, "y compris par le biais de la politique régionale et projets d'intérêt commun (PIC)". Elles appellent également la Banque européenne d'investissement (BEI) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) à mettre fin au financement des nouvelles centrales hydroélectriques en Europe. Pour finir, les organisations demandent l'exclusion de toutes les nouvelles centrales hydroélectriques de la liste des énergies renouvelables éligibles aux aides d'État ainsi que le transfert du financement public des nouvelles centrales vers la rénovation écologique, le démantèlement de barrages et les énergies renouvelables telles que l'énergie éolienne et solaire. (Belga)