C'est une page importante de la politique belge et de la vie du MR qui se tourne. Charles Michel et Didier Reynders vont partir sous les cieux étoilés, l'un à la présidence du Conseil européen, l'autre à la Commission. Pendant près de trente ans, tous deux ont secoué, réformé, agacé, bouleversé et divisé la Belgique. A l'heure du bilan, ils laissent un parti revenu à tous les niveaux de pouvoir, sauf en Région bruxelloise, mais ébranlé par une législature fédérale vilipendée du côté francophone, des résultats électoraux en demi-teinte et les séquelles des guerres claniques du passé. Le combat annoncé pour la succession, avec plusieurs candidats dans les starting-blocks, sera une nouvelle épreuve de vérité. Par ailleurs, le duo Michel-Reynders restera-t-il dans l'histoire comme le sauveur ou le fossoyeur d'un pays sous assistance respiratoire ? Là aussi, l'héritage est controversé.
...