Les droits d'inscription passeraient de 250 à 350 euros. Theo Francken table sur un effet dissuasif. Fixé à 250 euros, ce droit d'inscription a été introduit le 1er mars 2015. "Ce gouvernement veut rapatrier, pas régulariser, donc cette mesure s'inscrit complètement dans la ligne de notre politique. Avant, tout était gratuit et on pouvait faire durer les procédures à n'en plus finir. Aujourd'hui, il faut payer, c'est, je pense, une bonne chose", a-t-il justifié.

Les droits d'inscription passeraient de 250 à 350 euros. Theo Francken table sur un effet dissuasif. Fixé à 250 euros, ce droit d'inscription a été introduit le 1er mars 2015. "Ce gouvernement veut rapatrier, pas régulariser, donc cette mesure s'inscrit complètement dans la ligne de notre politique. Avant, tout était gratuit et on pouvait faire durer les procédures à n'en plus finir. Aujourd'hui, il faut payer, c'est, je pense, une bonne chose", a-t-il justifié.