"Je pense que la réalité est meilleure pour nous que la perception que nous en avons, nous ne devons pas désespérer", a expliqué le bourgmestre d'Anvers. L'exécutif actuel doit faire face à de nombreux défis simultanés, a encore estimé M. De Wever, qui évoque une "tempête". "Nous devons beaucoup investir, mais il n'y a pas d'argent. Nous devons réduire les dépenses publiques, mais nous ne pouvons pas augmenter les impôts. La compétitivité doit également s'améliorer. La culture de la sécurité doit être bâtie à partir de rien", a encore indiqué le président du premier parti du Parlement en termes de sièges. Le gouvernement a pris plusieurs de ces "chantiers" à bras le corps, mais la coalition formée par la N-VA, le MR, le CD&V et l'Open Vld n'est pas encore parvenue à créer la confiance. (Belga)

"Je pense que la réalité est meilleure pour nous que la perception que nous en avons, nous ne devons pas désespérer", a expliqué le bourgmestre d'Anvers. L'exécutif actuel doit faire face à de nombreux défis simultanés, a encore estimé M. De Wever, qui évoque une "tempête". "Nous devons beaucoup investir, mais il n'y a pas d'argent. Nous devons réduire les dépenses publiques, mais nous ne pouvons pas augmenter les impôts. La compétitivité doit également s'améliorer. La culture de la sécurité doit être bâtie à partir de rien", a encore indiqué le président du premier parti du Parlement en termes de sièges. Le gouvernement a pris plusieurs de ces "chantiers" à bras le corps, mais la coalition formée par la N-VA, le MR, le CD&V et l'Open Vld n'est pas encore parvenue à créer la confiance. (Belga)