Cette idée a été émise la semaine dernière par l'économiste Geert Noels, estimant que pareille mesure serait à la fois bénéfique aux enfants ainsi qu'à l'économie en général. La proposition, qui a directement reçu un accueil réservé des syndicats enseignants, suscite depuis quelques remous dans l'opinion. Dans un communiqué mercredi, la ministre Désir tient à préciser que pareille prolongation n'émane pas d'elle, et qu'elle n'est pas à l'ordre du jour actuellement. "Le cabinet de la ministre Caroline Désir et son administration étudient, au fur et à mesure, les différents scenarii concernant les conséquences pédagogiques de la crise si le Conseil national de sécurité devait décider de poursuivre la durée du confinement", précise le communiqué. "Les différentes options seront bien entendues concertées avec les fédérations de pouvoirs organisateurs, les syndicats et les fédérations des associations de parents mais la prolongation des cours durant les vacances d'été ne fait actuellement pas partie de ces scenarii", conclut le texte. (Belga)

Cette idée a été émise la semaine dernière par l'économiste Geert Noels, estimant que pareille mesure serait à la fois bénéfique aux enfants ainsi qu'à l'économie en général. La proposition, qui a directement reçu un accueil réservé des syndicats enseignants, suscite depuis quelques remous dans l'opinion. Dans un communiqué mercredi, la ministre Désir tient à préciser que pareille prolongation n'émane pas d'elle, et qu'elle n'est pas à l'ordre du jour actuellement. "Le cabinet de la ministre Caroline Désir et son administration étudient, au fur et à mesure, les différents scenarii concernant les conséquences pédagogiques de la crise si le Conseil national de sécurité devait décider de poursuivre la durée du confinement", précise le communiqué. "Les différentes options seront bien entendues concertées avec les fédérations de pouvoirs organisateurs, les syndicats et les fédérations des associations de parents mais la prolongation des cours durant les vacances d'été ne fait actuellement pas partie de ces scenarii", conclut le texte. (Belga)