Le pic de la crue a été atteint dans l'est du Québec pour une zone entre Gatineau, ville en face de la capitale fédérale Ottawa (Ontario, centre) sur la rivière des Outaouais, et Montréal à 200 km en aval, a annoncé lundi Martin Coiteux, ministre québécois de la Sécurité civile. Le niveau des eaux est pratiquement stabilisé et "à partir de mercredi, on va commencer à sentir une amélioration graduelle de la situation", a-t-il ajouté. Avec l'état d'urgence décrété pour Montréal, reconduit lundi pour cinq jours supplémentaires, la police peut faire usage de la force pour déloger les habitants refusant de quitter leur domicile. Selon le dernier bulletin d'Urgence Québec, 2.500 résidences sont inondées dans 146 localités, et plus de 1.500 personnes ont été évacuées dont la moitié à Gatineau. L'état d'urgence a été décrété par des dizaines de villes, où des centres d'hébergement d'urgence ont été ouverts. L'armée, déployée depuis samedi, participe "au renforcement préventif des digues" mais aussi autour des stations de traitement de l'eau et des ponts, selon le ministère de la Défense. Avec de nouveaux déploiements lundi, ce sont "1.650 soldats qui vont être en appui direct des opérations de la sécurité civile" dès lundi soir, selon le brigadier-général Hercule Gosselin. (Belga)

Le pic de la crue a été atteint dans l'est du Québec pour une zone entre Gatineau, ville en face de la capitale fédérale Ottawa (Ontario, centre) sur la rivière des Outaouais, et Montréal à 200 km en aval, a annoncé lundi Martin Coiteux, ministre québécois de la Sécurité civile. Le niveau des eaux est pratiquement stabilisé et "à partir de mercredi, on va commencer à sentir une amélioration graduelle de la situation", a-t-il ajouté. Avec l'état d'urgence décrété pour Montréal, reconduit lundi pour cinq jours supplémentaires, la police peut faire usage de la force pour déloger les habitants refusant de quitter leur domicile. Selon le dernier bulletin d'Urgence Québec, 2.500 résidences sont inondées dans 146 localités, et plus de 1.500 personnes ont été évacuées dont la moitié à Gatineau. L'état d'urgence a été décrété par des dizaines de villes, où des centres d'hébergement d'urgence ont été ouverts. L'armée, déployée depuis samedi, participe "au renforcement préventif des digues" mais aussi autour des stations de traitement de l'eau et des ponts, selon le ministère de la Défense. Avec de nouveaux déploiements lundi, ce sont "1.650 soldats qui vont être en appui direct des opérations de la sécurité civile" dès lundi soir, selon le brigadier-général Hercule Gosselin. (Belga)