Joëlle Milquet a démissionné. La ministre francophone CDH au giga portefeuille (Education et Culture) fait un pas de côté pour se défendre, tout en continuant à réfuter les allégations avancées à son égard. Elle est pourtant inculpée de "prise illégale d'intérêt" en vertu de l'article 245 du Code pénal. Cette procédure judiciaire fait suite à des révélations faites par Le Vif/ L'Express en février 2014 au sujet de collaborateurs fantômes engagés dans son cabinet ministériel pour mener campagne à Bruxelles, dans la perspective du scrutin du 25 mai 2014. Les faits, en dépit de ce que la ministre prétend, semblent accablants. La justice tranchera.
...