Le Bureau du Plan estime désormais le taux de croissance du PIB belge à -7,4% en 2020 et 6,5% en 2021. "Il s'agit d'une révision positive par rapport aux estimations de juin qui prévoyaient une chute du PIB de 10,5% en 2020", souligne le ministre qui pointe également "l'augmentation très importante du taux d'épargne des particuliers qui est passé de 12,9% en 2019 à 20,1% en 2020". Compte tenu de la révision à la hausse de la croissance, David Clarinval a demandé au Comité de monitoring - qui a notamment pour mission de suivre l'évolution des recettes et des dépenses de l'État - d'établir un nouveau rapport permettant de mesurer l'impact concret de ces nouvelles estimations macroéconomiques. Ce rapport est attendu pour début octobre. "À ce stade, avec toutes les réserves d'usage liées à l'évolution encore incertaine de la situation sanitaire sur laquelle le Bureau du Plan attire l'attention à juste titre, il semble que ces nouvelles données débouchent sur une amélioration de la situation budgétaire" comparé à ce que laissait prévoir le précédent rapport, conclut le ministre. (Belga)

Le Bureau du Plan estime désormais le taux de croissance du PIB belge à -7,4% en 2020 et 6,5% en 2021. "Il s'agit d'une révision positive par rapport aux estimations de juin qui prévoyaient une chute du PIB de 10,5% en 2020", souligne le ministre qui pointe également "l'augmentation très importante du taux d'épargne des particuliers qui est passé de 12,9% en 2019 à 20,1% en 2020". Compte tenu de la révision à la hausse de la croissance, David Clarinval a demandé au Comité de monitoring - qui a notamment pour mission de suivre l'évolution des recettes et des dépenses de l'État - d'établir un nouveau rapport permettant de mesurer l'impact concret de ces nouvelles estimations macroéconomiques. Ce rapport est attendu pour début octobre. "À ce stade, avec toutes les réserves d'usage liées à l'évolution encore incertaine de la situation sanitaire sur laquelle le Bureau du Plan attire l'attention à juste titre, il semble que ces nouvelles données débouchent sur une amélioration de la situation budgétaire" comparé à ce que laissait prévoir le précédent rapport, conclut le ministre. (Belga)